Prothésiste dentaire : une profession méconnue

 

 


23 Nov 2020

News 488 "Apprendre et transmettre"

Newsletter 488 du 23 novembre 2020

Sommaire:

- Édito : "Apprendre et transmettre"

- Labeldent dans DeviceMed

- Etude sur les étudiants en Odontologie

- U2P : "Fermer tue"

message.jpg

Édito 488

Apprendre et transmettre

Quelle que soit la formation initiale que nous ayons eue, c’est toujours l’envie et la motivation qui restent les facteurs essentiels de la réussite professionnelle. Réussir peut consister à faire du commerce avec les prothèses d’importation, un succès matériel pour certains, mais cela restera du commerce. Notre métier mérite mieux, en particulier dans le domaine du savoir et de la transmission.

L’art d’apprendre, c’est l’observation, la motivation et l’apprentissage que l’on pratique au quotidien. Il faut voir, créer, façonner, toucher…c’est l’essence même des métiers manuels.

« Nous sommes dans une société qui valorise le plaisir individuel et la jouissance immédiate, chacun veut cultiver sa passion. La vocation, qui est don de soi, exigence et temps long, a mauvaise presse. L’accomplissement de soi dans une œuvre, dans un métier dont une large part consiste à se mettre au service d’un client pour lui offrir la meilleure qualité possible semble désormais baroque. On travaille pour soi, pour se payer des loisirs, pour assouvir une envie, si possible en se fatiguant peu, certainement pas pour la beauté du geste. » Natacha Polony.

Face à ce constat, en tenant compte que les exceptions sont bien présentes, la campagne de promotion que nous préparons avec l’UNPPD et les MOF, consiste également à faire passer le message que la formation et la transmission du savoir-faire existent bel et bien dans nos laboratoires.

Pour cela, nous devons sans cesse nous renouveler, acquérir de nouvelles compétences. Si nous sommes face à un travail qui ressemble pour certain à une corvée, le meilleur moyen d’y échapper est «d’upgrader »(mettre à jour), améliorer et optimiser ses compétences. C’est bon pour nos laboratoires, mais également pour notre équilibre. "Plus vous en apprendrez, plus vous pourrez interagir avec d’autres personnes".

S’il est à regretter que l’installation d’un laboratoire ne nécessite réellement aucun diplôme de niveau supérieur, nous détenons des atouts que n’ont pas les importateurs, sachons les utiliser au service du « made in France » et de la transmission du savoir.

Nous ne sommes pas des machines à fabriquer de l’incompétence. Soyons à la hauteur de la demande des patients pour lesquels nous travaillons.

Claude Message délégué "France Prothese Dentaire" cmessage@apd-asso.fr

More...



19 Nov 2020

News 484 "En grève"

Newsletter 484 du 19 octobre 2020

en_greve.png

Édito 484

« Aujourd’hui votre newsletter est en grève ».

Il y a une semaine nous vous invitions à venir participer activement et financièrement à la campagne de valorisation de la fabrication française des prothèses dentaires en ne restant pas indifférent à la concurrence anarchique qui fait des ravages dans de nombreux laboratoires. « France Prothese Dentaire » fait partie des outils que nous vous proposons.

L’indifférence fait le jeu des importateurs qui semblent s’en régaler, comme le montrent dernièrement et régulièrement nos exemples.

Nous tenons à remercier encore une fois tous nos adhérents et les tiendrons informé des nombreuses initiatives que nous entreprenons en leur nom, avec l’UNPPD et les MOF, et qui se concrétiseront très prochainement.

adhesion_2020.jpg

More...



09 Nov 2020

News 487 "Tableau d'Honneur à Raymond Leibowitch"

tableau_honneur_fpd.jpg

Tableau d'Honneur à Raymond Leibowitch

leibowitch.jpg

RAYMOND LEIBOWITCH.(1913-1979)

"Un Pionnier de la prothèse moderne en France"

Docteur en Médecine. Montpellier 1940

Stomatologiste. Paris 1945

Mécanicien dentiste. Paris 1949

« Dans l’esprit du public remplacer une ou deux dents est une opération qui s’apparente au changement d’une roue de voiture. La réalité est bien différente : Réussir un bridge ou une couronne est un art véritable »

  Au début des années 60, Raymond Leibowitch prend conscience du fossé qui existe entre la dentisterie française et celle des Etats Unis.

Les matériaux, les technologies et la philosophie dentaire sont à des années-lumière de ce qui s’enseigne et se conçoit outre atlantique.

Il s’abonne à des revues de « là-bas » ,apprend l’anglais en lisant avec passion des articles parlant de matériaux et de techniques d’empreinte. En France on fabrique des couronnes « bague », on prend des empreintes à la pâte de Kerr et au «Stents»… Aux USA, on utilise des méthodes indirectes avec des  thiocols, hydrocolloides ou silicones…

Il découvre l’occlusion et la gnathologie, les articulateurs tout ou partie adaptables, et cerise sur le gâteau: la céramo-métallique.

Jusqu’àlors , la céramique dentaire était  utilisée pour les dents préfabriquées et la fabrication dans les secteurs antérieurs   des « couronnes jackets » sur platine.

Les americains proposent un nouveau procédé: La céramo-métallique utilisable non seulement pour les incisives mais également dans les secteurs postérieurs   car cette  technique conjugue solidité et esthétique .

C’est la révolution ! Succès mondial immédiat. Leibowitch fait entrer cette modernité dans la dentisterie française.

Nouveau procédé encore imparfait. Tout est à définir : conceptions des maquettes, manipulation des pâtes pour obtenir les teintes, contrôle   des liaisons et des cuissons sur le métal.

En 1966, il crée avec quelques prothésistes «Le Club Français de Céramique Dentaire(CFCD) »,  association de céramistes passionnés qui mettent en commun expériences, échecs,trouvailles ….La céramo-métallique trouve très vite sa place propulsée par des industriels tels que VITA et CERAMCO…

R. Leibowitch  y contribue largement en sillonnant la France pour prêcher la bonne parole prothétique.

Orateur hors pair, il passionne ses auditeurs.Il les amuse aussi par ses « coups de gueules » restés célèbres pour les plus anciens d’entre nous..

Mai 1968, révolution sociale cette fois, qui va voir la création de la Faculté de Chirurgie dentaire de Montrouge. Il sera un enseignant très écouté et un maitre de thèse prolifique pour de nombreux futurs praticiens. Il devient le chef de file de toute une génération d’assistants et de maitres de conférences.

Outre ses activités de praticien et de formateur, il adorait toutes les formes de spectacle, de la musique au cinéma en passant par le sport..

Dans les années 50 il fut contre -ténor dans le célèbre groupe des « 4 barbus » puis dans la « Chorale des amis de la nature » reprenant « Quand un soldat » de Francis Lemarque   dont il avait épousé la sœur « Mauricette »    en secondes noces.

Très musicien, il n’était pas rare qu’entre deux patients, il joue de la

flûte traversière devant son four à céramique entre deux cuissons !

Le cinéma, également, par sa sœur Marguerite, plus connue sous le nom de Margot Capelier la plus grande directrice de casting du cinéma Français pendant des décennies

Le sport aussi, malgré sa taille modeste il adorait le volley-ball qu’il pratiquait  comme passeur tous les étés sur les plages du coté de Cabourg.

Raymond Leibowitch a été un ardent défenseur des prothésistes dentaires.

Il sera le premier praticien à demander à ses confrères de les citer dans les publications et conférences auxquelles ils participaient. C’était un homme engagé,un praticien passionné , un conférencier adulé , jamais avare de bons mots .Parmi ceux-ci , ceux qui l’ont connu ne pourront jamais oublier : les rapports parasexuels de mouche ! Les dents suffisamment solides pour manger du mammouth cru ou encore cette réflexion : Au prix que vous payez  les couronnes céramo-métalliques il faudrait q’elles s’auto-nettoyassent ….

Merci Raymond.

Jacques de Cooman  Prothésiste Dentaire, avec la collaboration de Michèle de Rouffignac Chirurgien-Dentiste

(Le dessin de Raymond Leibowitch a été réalisé par Antoine Vassalo, son élève).


leibo_4.jpg

« Cher Jean-Jacques, j'ai effectivement bien connu "Lébo" et les amis, du premier cercle de ses fans. Lebo est devenu amical le jour où il a découvert au bas d'une lettre que je lui adressai la terminologie utilisée par un romancier(jjm: Raymond Levy, père de marc Levy) "Swartzenmurtz ou l'esprit de parti". La locution"Schwartzienrmurtien vôtre" l'avait convaincu que j'étais de son bord, maniant raillerie et approximations.   Depuis il me saluait quand nous nous rencontrions dans le hall de la fac, et ignorait superbement certains collègues qui m'accompagnaient. Il savait lire et maniait superbement l'ironie. Je me souviens d'un dialogue à l'ADF où devant une réflexion de Jean-Claude Harter, relative à son " mauvais caractère" il lui répondit vertement: " si j'ai mauvais caractère, c'est parce que je mesure 1 mètre 59". Il a formé un bon nombre d'excellents enseignants qui furent de mes amis ».

Michel Goldberg   Professeur émérite Faculté des Sciences Médicales et Biologiques ( juin 2020)

raymond_leibo.jpg

La première fois que j’ai vu, entendu et été séduit par le Professeur Leibowitch, ce fut le 18 octobre 1973, à Versailles, lors d’un séminaire organisé par le C.O.S.Y. J’y avais retrouvé nombre d’amis, prothésistes dentaires et chirurgiens-dentistes. Ce fut une manifestation d’ampleur, prouvant que l’on pouvait attirer nos deux professions parrainées par un seul homme dont le nom faisait remplir les salles de conférences.

Environ 400 prothésistes dont 1/3 de salariés, près d’un millier de dentistes et stomatologistes et près de 500 demandes non satisfaites, furent les chiffres émis alors.

Chirurgiens-dentistes et Prothésistes dentaires travaillèrent en direct,   alternativement, dans un état d’esprit exceptionnel, sur 2 écrans et avec des moyens techniques importants pour l’époque.

Tout d’abord, le Dr Leibowitch  précisa l’objet de cette réunion et dénonça avec fermeté les pressions inadmissibles auxquelles le C.O.S.Y. avait été soumis pour que la réunion n’ait pas lieu dans «  cette forme d'étroite collaboration entre Prothésistes et Cliniciens ». Voilà l’homme qu’était « Leibo ".

Je ne peux citer les noms de tous les conférenciers dans leurs différentes interventions, parmi ceux-ci: Claude Pichard sur la qualité des empreintes, source de qualité ou d’échecs assurés, Paul Pretto et Claude Landez sur leurs procédés de dorure par electro-déposition  des céramiques sur nickel-chrome. » Leibo » montra tout son talent en expliquant l’intérêt à l’époque des soudures d’or à haute fusion permettant les interventions secondaires sur la céramique. Nous étions en 1973. Francisco Ganzo fit un exposé applaudi sur les maquillages en profondeur dans les céramiques.

Nous découvrîmes aussi à cette occasion le système Pindex récemment importé en France.

Parmi les prothésistes dentaires , il y eut la plupart des meilleurs de l’époque :Aizen, Dauriac, Lagnaux, Standardi,   Carmona,   De Cooman, Ollier, Montagnon, Pradoux… et parmi les Chirurgiens-Dentistes Robert Bugugnani, Si­mon Perelmuter, Christian Knellesen, Claude Valentin, Michel Degrange, Yves Samama, Monique Brion, Francine Liger, Jean- François Técucianu, Alain Fontenelle, Gil­bert Amzalag, Michèle de Rouffignac et bien d’autres encore...

Raymond Leibowitch fut un meneur de jeu exceptionnel, plein d’humour, souvent plein d’humilité, mais sans pitié pour ceux qui ne partageaient pas forcément ses points de vue. Il ne laissait donc personne indifférent.

Les Prothésistes Dentaires présents dans le cabinet dentaire de Raymond Leibowitch m’ont tous mentionné, la flûte traversière et le bilboquet, ses dadas, dont il n’hésitait pas à en jouer devant les patients, médusés et amusés.

Quelques années plus tard, toute la profession apprenait son décès avec consternation, et particulièrement la majorité des prothésistes dentaires.Dans son genre, Il n'eut évidemment pas de successeurs. Le grand amphithéâtre de la Faculté de Montrouge porte son nom.

   Jean-Jacques Miller Prothésiste Dentaire

« Mon père, Jean PRADOUX , prothésiste dentaire, a travaillé chez le Dr Leibowitch, dans les années 60/70. Ils ont soigné ensemble beaucoup de personnes plus ou moins connues … Brel, Bardot, Line Renaud et tant d’autres. Il était responsable du labo de prothèse du cabinet.
Mon père était un précurseur en céramique dentaire, un peu artiste, un peu professeur « trouvetou » de la prothèse, mais aussi, avec et grâce à « Leibo » un champion du bilboquet !!!! »

Pradoux Carole

leibowitch_grand_rex_2.jpg

Robert Bugugnani fut l’organisateur d’une journée consacrée à "Raymond Leibowitch" au cinéma parisien « le Grand Rex » ,  à laquelle tous les membres de son équipe ont par­ticipé.  « Plus de 5 000 diapositives, 20 projecteurs, 3 années de préparation. 7 heures de programmes scientifiques de haut niveau.

Contact France Prothese Dentaire : contact@france-prothese-dentaire.fr

More...



02 Nov 2020

News 486 "Réagir ensemble"

Newsletter 486 du 2 novembre 2020

Sommaire:

- Edito "Réagir ensemble"

-Refus d'un prêt garanti, que faire?

jj_argiola.jpg

Edito 486

" Réagir ensemble"

Le « Dental Forum », tout comme le salon « Made In France » et le congrès de l’ « ADF » n’auront pas lieu en 2020.La Covid, les attentats, le confinement, tout s’accumule en cette fin d’année, et pourtant les Prothésistes Dentaires ne sont pas les plus à plaindre. Et pourtant, ils ont, eux aussi, mille raisons de le faire, mille raisons de protester et de s’indigner.

Cette fois-ci, le confinement ne va pas atteindre les cabinets dentaires et les chiffres concernant les prothèses dentaires sont, selon le CDF presque historiques, même si l’on doit modérer ces propos au regard d’un syndicat signataire de la convention dentaire, et soucieux de prochaines élections de représentativité. Mais globalement, et à ce jour, il y a du travail dans les laboratoires. La plupart des   TPE ont des trésoreries défaillantes et il faudra attendre le premier trimestre 2021 pour faire un état des lieux de nos laboratoires.

L’Association Perspectives Dentaires, au travers de la marque " France Prothese Dentaire", s’était associé à l’UNPPD et aux MOF prothésistes dentaires en préparant depuis 2 ans une campagne de communication grand public, l’opération #souriremadeInFrance, dans laquelle l’information devait se faire à travers les 3 manifestations reportées, mais pas seulement.

Aujourd’hui, forcément, nous n’aurons pas la même écoute qu’escomptée. Les préoccupations sont ailleurs, les soucis et les attentes également.

Malgré l’emploi du temps très chargé du Président de l’UNPPD, nous avons échangé régulièrement sur tous nos projets avec nos conseils en communication, en particulier sur les objectifs à atteindre, pour être en concordance avec l’écoute des décideurs, l’une de nos cibles. Vu les actuelles circonstances dans notre pays, nous allons devoir différer certaines actions.

La valorisation du Made In France reste d’actualité auprès des Français, et encore plus dans le domaine de la santé. Ne perdons pas cela de vue.

La DGCCRF s’apprête à publier les résultats de son enquête de 2019 consacrée au « Contrôle de la loyauté de l’information délivrée par les chirurgiens-dentistes ». « Les données qui ont filtré sont : plus de 67 % de non-conformité touchant le devis, l’affichage des honoraires ou la déclaration de conformité des DMSM ». Les premières enquêtes de 2015 et 2018* consistaient en un avertissement. Il serait désormais important que « le législateur » en tire les conséquences. La non-information des consommateurs nuit gravement aux intérêts des Prothésistes Dentaires fabriquant exclusivement en France.

Rejoindre «  France Prothese Dentaire » c’est donner l’assurance aux patients, et à vos clients Chirurgiens-Dentistes que vous vous différenciez des importateurs ou des opalescents « doubles casquettes ». Rester indépendant de toute Union, c’est rester complice de tout ce que la DGCCRF vient de constater, encore une fois.

Jean-Jacques Miller SG de l’APD jjmiller@numericable.fr

* DGCCRF 2015

*DGCCRF 2018

More...



26 Oct 2020

News 485" Quand les prothésistes dentaires manifestaient"

Newsletter 485 du 26 octobre 2020

Sommaire:

-On apprend toujours du passé

-Quand les Prothésistes Dentaires manifestaient

-Fin de la TVA pour les Prothésistes Dentaires

-Les menaces de l'UJCD

On apprend toujours du passé

Vous allez retrouver dans cette newsletter des articles et des moments du temps passé : « on apprend toujours du passé ».

Il ne s’agit pas de nostalgie pour ceux qui ont vécu ces années parfois plus florissantes, mais comme vous pourrez le constater rien n’était simple pour un prothésiste dentaire qui voulait bien gérer son entreprise, investir, embaucher….et s’intéresser à sa profession.

Pour avoir préconisé des tarifs permettant aux artisans et aux salariés de vivre honnêtement de leur métier,l'UNPPD et les Prothésistes Dentaires s’étaient vus attaqués indignement  par les syndicats dentaires.

Puisse ce retour en arrière faire prendre conscience à nos confrères de la nécessité d’unité, de dignité, de défense et de valorisation de leur profession.

Bernard Soumier Vice-président de l’APD bsoumier@apd-asso.fr


manif_bordeaux.png

Edito 485

Quand les prothésistes dentaires manifestaient

Le 25 novembre 1978 près de 1 500 prothésistes dentaires manifestaient dans les rues de Bordeaux à l’initiative de l’UNPPD présidée par Pierre Millecamps.

Un laboratoire de groupe, prévu pour 30 chevilles, géré et financé par le Dr Leclair, responsable CNSD Aquitaine,   et ses associés, se mettait en place. Les explications du Dr Leclair était de « freiner la montée exagérée et injustifiée des prix » et que « le praticien diplômé était le seul compétent en matière de qualité, étant le seul soumis aux contrôles des organismes sociaux » « seul responsable des honoraires pratiqués et de la qualité de la prothèse » (Spécial Labo syndicat CNSD de la gironde 1978).

Le président Millecamps répliquait en appelant à manifester à Bordeaux, avant que d’autres départements ne prennent le relais : « Le laboratoire de groupe, n’entre-t-il pas dans un cadre commercial ? »

Il ne faut pas se leurrer. Cette initiative de la C.N.S.D. n’est pas faite dans le sens de « contrôle de qualité », tel qu’ils le disent, ou alors il faudrait admettre que ces messieurs n’avaient aucun souci de la qualité des prothèses qu’ils ont posées depuis quarante ans....Non, cette action concertée a en réalité deux buts bien définis

 Un but politique : celui d’empêcher l’indépendance de notre profession et surtout son évolution.

Un but économique : si les praticiens ont des difficul­tés, est-ce notre fait ? Qui a signé la convention auprès de la Sécurité Sociale sans que nous nous soyons concertés sur le coût de revient de notre production.

Nous aussi, nous avons nos propres difficultés, mais nous ne les avons ni cherchées ni voulues. »

Cette manifestation qui a mobilisé 1/3 des prothésistes dentaires fut unique, et à ce jour jamais   réitérée. Le laboratoire n’a pas vécu car il était juridiquement et déontologiquement, sans aucun doute, dans l’illégalité.

9 années plus tard, en 1986 arrivait la première société d’importation «  Vanderpool » puis la même année «  Labocast ». On connait la suite....

 En redonnant de la mémoire à ceux qui l’ont perdue, et en apprenant à beaucoup d’autres prothésistes dentaires que les combats que l’on perd sont ceux que l’on ne mène pas, il ne  m’a pas semblé  inutile de rappeler quelques souvenirs à méditer pour tous.

Claude Message délégué « France Prothese Dentaire » de l’APD

More...



12 Oct 2020

News 483 "Made In Quelque Part Ailleurs"

Newsletter 483 du 12 octobre 2020

Sommaire:

-Edito :"Made In Quelque Part Ailleurs"

- Prothésiste Dentaire responsable

- Les CA des importateurs

- France Prothese Dentaire, c'est maintenant

- CD et PD, ils ont choisis le Sourire Made In France

jjm.png

Edito 483 bis

«  Made in quelque part ailleurs »

« Ils ont toujours là ». Ce sont les importateurs. Comme le soulignait Labocast, dans un courriel envoyé à tous ses 2 500 clients, une semaine avant le confinement en France, alors que l’Europe subissait la contamination venue d’Asie : «  Docteur, nous avons le plaisir de vous informer que, désormais, les dysfonctionnements logistiques, liés à la crise sanitaire en Chine et dans le reste du monde sont derrière nous »

Traitant plus d’un millier de commandes par jour, avec une croissance à 2 chiffres sur le numérique, et un CA de 16 910 800 € en 2019, Labocast reste le leader mais de plus en plus talonné, sinon dépassé par Protilab. Cela fait des milliers de prothèses. Mais n’oublions pas aussi la Turquie qui a les dents longues et agressives, et des gestions sociales et fiscales pas très catholiques.

Pour ceux-là, nous savons, mais tous les autres importateurs, commerçants avant d’être prothésistes, les petits, les moyens et les sans-grades, ceux à qui vous ne pensiez pas, combien sont-ils ? Combien d’heures de travail perdues pour la France, d’impôts et de cotisations sociales, de créations d’emplois en moins… Les Français ne peuvent rester indifférents.

L’exaspération des prothésistes dentaires est bien compréhensible, et certains pensent qu’il faut revenir à la transparence tarifaire, seule certitude de transparence de l’origine de fabrication pour le patient. C’est bien l’une des revendications de l’APD, combattue ardemment par les syndicats dentaires… et pourquoi ? pensent bon nombre de patients, de parlementaires et de prothésistes dentaires.

La campagne de communication entamée le 30 juin a pour but, en valorisant les laboratoires de proximité français, de dénoncer l’illogisme d’un système de santé mercantile qui profite souvent à une économie extérieure à la France, alors qu’il existe un artisanat français et bien vivant, et qui ne demande qu’à l’être durablement.

Seule l’information des patients pourrait modifier certains comportements, dont les motifs à choisir le « Made in quelque part ailleurs » seraient à bien analyser, et des surprises à découvrir.

La diplomatie du Panda que prônent les dirigeants de Labocast est celle d’une Chine conquérante, mais où son marché intérieur est difficilement ouvert aux étrangers. Quant à la Turquie, dont les importations en France de prothèse dentaire augmentent réellement, personne ne souhaite qu’elle intègre le marché de libre-échange européen. Il ne s’agit par forcement de politique, mais d’économie.

À part quelques irréductibles opposants à tout ce qui ne vient pas d’eux, la grande majorité des prothésistes dentaires ont bien compris la campagne du mouvement « Je Choisis le Sourire Made in France ». Il reste désormais à vous, de convaincre votre clientèle d’adhérer au mouvement, et aux initiateurs de la campagne de convaincre leurs représentants. Ce que nous essayerons de faire prochainement.

JJ Miller Sg de l’APD jjmiller@apd-asso.fr

 cdf.jpg    Le CDF du 8 octobre 2020

Rubrique Assurance et responsabilité :

« La prothèse doit intrinsèquement, être « exempt » de défaut de fabrication, et cette exigence est à la charge du prothésiste (dentaire) auquel le chirurgien-dentiste a confié la fabrication »

Ndlr : Il n'est pas inutile de rappeler que nous sommes responsables de la fabrication, et que des condamnation ont été prononcées envers des laboratoires, contraints de rembourser le patient sur la base d'un tarif praticien. Au regard de nos responsabilités, la législation concernant la règlementation de notre profession, est forcement inadaptée, notre métier étant rattaché au domaine médical (CSP)

 


labocast_oct_2020.jpg

Septembre 2020

bilan_labocast_ca_2019.png

ellipse_dental.jpg


More...



28 Sep 2020

News 482 "Le sourire des Prothésistes Dentaires en région"

Newsletter 482 du 28 septembre 2020

soumier.jpeg

Édito 481

Le sourire des prothésistes dentaires en région

L’émission de FR 3 régions « Ensemble, c’est mieux » a été diffusée dans la plupart des régions de France (Nouvelle Aquitaine, Haut de France, Auvergne Rhône Alpe, Occitane, Bretagne, Centre Val de Loire, Normandie, île de France, Provence Alpe Côte d’Azur…) dont vous pouvez revoir l’émission en replay.

L’un des métiers représenté dans la semaine était celui de Prothésiste Dentaire dont l’une des particularités est d’avoir eu un support commun : la vidéo de Sébastien Milliasseau participant activement au mouvement #jechoisislesouriremadeinfrance. Plusieurs Prothésistes Dentaires sont intervenus en région après la diffusion de la vidéo. Nous tenons à les remercier.

La promotion de notre métier tel que nous l’avons envisagé comme support du mouvement dont nous sommes partenaires avec l’UNPPD et les MOF est donc sur la bonne voie. Nous continuerons, comme annoncé dans le webinar du 30 juin à valoriser le « Made in France » tous azimuts, comme l’ont fait Sébastien Milliasseau et Serge Yégavian lors de leur passage télévisé (à revoir sur le site www.france-prothese-dentaire.fr).

Ce sont des Prothésistes Dentaires qui sont intervenus pour parler de leur métier et de la collaboration avec les cabinets dentaires. Nous espérons que de nombreux Chirurgiens-Dentistes prendront également la relève pour défendre tous azimuts la fabrication française.

C’est bien tous les laboratoires, et notre profession, qui ressortent grandis de ces interventions. Nous souhaitons que la grande majorité des Prothésistes Dentaires viennent désormais soutenir activement  le mouvement. « Le wait and see » n’est plus à l’ordre du jour.

Bernard Soumier Vice-Président de l’APD bsoumier@apd-asso.fr
Lien FPD sur les photos

  seb_fr3.png

Sébastien Milliasseau Prothésiste Dentaire MOF sur FR 3 Ile de France

yegavian__sourires.png

Serge Yégavian Prothésiste Dentaire MOF sur FR 3 Occitanie

images_jj_regions_fr3.jpg

(Nouvelle Aquitaine, Haut de France, Auvergne Rhône Alpes, Occitanie, Bretagne, Centre Val de Loire, Normandie, Ile de France, Provence Alpes Côte d’Azur…) dont vous pouvez revoir l’émission en replay.

More...



22 Sep 2020

News 481 "Ensemble c'est mieux"

Newsletter 481 du 22 septembre 2020

Edito : " Ensemble, c'est mieux"

«  Treize magazines régionaux France 3 en diffusion simultanée à travers toute la France déclinent, à leur manière, tout l'art du bien-vivre ensemble.

Près de deux mois de confinement lié à la pandémie du coronavirus, ça laisse des traces dans la vie quotidienne et sur l’emploi. Mais cela ouvre également un champ des possibles en termes de solidarité et la prise de conscience qu’un autre mode de vie est possible.

Pour répondre à ces changements, l’émission " Ensemble c’est mieux" vous propose des solutions au plus près de chez vous, pour valoriser vos actions et partager vos projets… »

Évidemment, l’ Association Perspectives Dentaires soutient ces magazines régionaux FR 3 qui valorisent les laboratoires français de proximité à travers la campagne #jechoisislesouriremadeinfrance.

L’APD, Les MOF et l’UNPPD continueront de vous informer de toutes les initiatives qui seront prises dans ce sens dans les tout prochains mois. Nous ne cessons de répéter depuis le début de l’année qu’ « ensemble c’est mieux » et nous le prouvons.

Jean-Jacques Miller SG de l’APD jjmiller@apd-asso.fr

More...



21 Sep 2020

News 480 "Bonne lecture"

Newsletter 480 du 21 septembre 2020

-Sommaire:

- Edito : "Bonne lecture"

-Question écrite Michel Zumkeller

-José Ortega parle du prothésiste dentaire

Edito 480

Bonne lecture.

Il existe des centres dentaires qui comme les artisans prothésistes dentaires défendent notre métier, sa pérennité, la production française et sont dans la même ligne politique que l’APD. Le groupement des mutualités dentaires de l'Est (MDDE) est de ceux-là. S’il en faut une preuve, il faut bien lire la question écrite posée par Michel Zumkeller, député du territoire de Belfort, qui a bien voulu poser une question écrite au Ministre de la santé, suite à l’intervention du directeur général des Mutuelles de l’Est.

L’APD demandera prochainement un rendez-vous avec les ministères intéressés afin que nous obtenions des réponses précises sur nos observations et revendications actuelles.

More...



14 Sep 2020

News 479 "Un nom qui sonne bien : France"

Newsletter 479 du 14 septembre 2020

Sommaire:

- Edito:"Un nom qui sonne bien : France"

- Les vidéos: sourire made in France

- ADF, Dental Forum, MIF...

sourires_a_tamaricciu.jpg

Edito 480

Un nom qui sonne bien: France

Combien sont nombreux les produits qui apposent actuellement et très clairement leur origine de fabrication. Regardez bien vos derniers achats alimentaires bien sûr, mais aussi et de plus en plus des produits textiles, industriels… Fiers d’afficher « fabriqué en France ».

Argument de vente, argument de publicité, peu importe. Ce n’est pas une mode, c’est la prise de conscience que l’économie française a besoin d’être revitalisée après le confinement, que la priorité dans le domaine médical c’est aussi la relocalisation, mais aussi comme je le soulignais dans le webinar du 30 juin : acheter français est également un geste écologique et la sauvegarde du savoir-faire national.

 

Imaginez comme publicité  :

Labocast : c’est le service de proximité Malgache

Protilab : La référence : le savoir-faire Asiatique

SIVP : La Turquie s’invite chez vous

Made in Labs : Mieux que la France, La Turquie

Proxydental : Votre dentiste a choisi pour vous le mieux, La Chine

Crown Ceram : La Turquie aux frontières de l’Alsace

Ces importateurs sont présents parce qu’ils ont des clients. Des clients qui aiment tellement la « Chine communiste » ou la « Turquie D'Erdogan » ? Pas si sûr !

 

Les laboratoires agréés « France Prothese Dentaire » aiment la France, aiment transmettre leur savoir, assurer le service de proximité au plus près du patient, ont l’esprit d’entreprendre issue d’une formation artisanale avec ses valeurs. Ils ne forment pas des commerciaux, des plâtriers, des standardistes, des bataillons de déballeurs et d’emballeurs. Ils forment l’avenir de notre profession.

Ils ne trichent pas  : c’est 100 % fabriqué dans leur laboratoire, en France et non pas 3 ou 4 tarifs suivant la provenance et la demande.

 

Plus nous serons nombreux à faire savoir qu’il faut préférer la France pour les prothèses dentaires, plus notre message sera audible. C’est pour cela que nous avons choisi de nous associer à #Je ChoisisLeSourireMadeInFrance chargée de faire connaître notre profession tous azimuts. Malgré l’individualisme, mal chronique de l’artisanat, tous les prothésistes dentaires devraient répondre présents, car c’est en leur nom et pour eux que nous communiquons.

 

Politiquement , nous devons par ailleurs dénoncer les incohérences concernant les prothèses dentaires : importées, elles sont exonérées de toutes taxes, et remboursées par les organismes sociaux au même titre que les prothèses dentaires fabriquées en France dont les coûts de main-œuvres sont tellement taxés. Incohérence aussi, en étant l’une des très rares professions artisanales à ne pas récupérer la TVA sur les investissements. Incohérence de ne pas être associés à toutes négociations conventionnelles concernant nos propres fabrications…

 

Vous aimez la France et nous aimons notre profession. L’idée de le faire savoir séduit plus d’un de nos interlocuteurs. Participez, vous aussi au mouvement, et que vos employés, vos coursiers, vos apprenti(e)s, vos clients dentistes*, par leur masque #Je ChoisisLeSourireMadeInFrance, soient aussi les porteurs de nos espérances et de notre avenir.

Jean-Jacques Miller SG de l’APD jjmiller@apd-asso.fr

  *Ils ont bien su vous solliciter pour être solidaire contre la « loi Touraine » ! Rappelez-leur.

More...



07 Sep 2020

News 478 "De belles ambitions vous rendent optimistes"

Newsletter 478 du 7 septembre 2020

Sommaire:

 - Edito: "De belles ambitions vous rendent optimiste"

 - Pas de patients au laboratoire : un peu de bon sens

 - Estimez le coût d'un salarié

 - D'autres exemples à suivre.

 jj_argiola.jpg

Édito 478 du 7 septembre 2020

"De belles ambitions vous rendent optimistes"

La première valeur est le respect d’autrui

La seconde valeur est la reconnaissance de l’intérêt général, qui peut être contraire à tel ou tel intérêt particulier.

Nous avons plus que jamais besoin de repères.

L’avion d’air Corsica vient de décoller d’Orly. J’ai commencé l’édito en attendant l’embarquement avec des idées plein la tête.

Septembre c’est la rentrée des classes, la rentrée des laboratoires, la rentrée du « tout à payer », l’attente du premier travail confirmant que notre client ne nous quitte pas, c’est aussi la communication obligatoire que chacun fait à sa façon, vers sa clientèle. On contacte ses confrères, on échange. Septembre est le mois des appréhensions et des espérances. On propose parfois de nouvelles fabrications, voire de nouveaux tarifs. On espère un bon redémarrage après que les Français soient revenus sur le terrain économique. Le secteur dentaire devrait être épargné, même si les conditions sanitaires deviennent de plus en plus drastiques, si tant est que les prothésistes dentaires veulent bien les appliquer.

Venant d’acheter une revue économique je vous livre les résultats d’un sondage qui conforte la campagne de communication dont nous sommes partenaires.

  ·          93 % des Français estiment qu’acheter un produit fabriqué en France est une manière de soutenir les entreprises françaises.

·          91 % des Français estiment qu’acheter un produit français est une manière de participer au maintien de l’emploi en France mais aussi de préserver les savoir-faire français.

·          86 % des Français estiment qu’acheter un produit fabriqué en France est la garantie d’avoir un produit élaboré selon des normes sociales respectueuses des salariés.

·          79 % d’entre eux se déclarent disposés à payer plus cher pour un produit alimentaire s’il contient des ingrédients de qualité.


Dans le secteur des fabrications de prothèses dentaires, les revues dentaires ont pour l’instant retrouvées leurs annonceurs, importateurs de Chine ou de Turquie. Cela semble un peu « démodé » en ce moment, face aux sondages des Français, potentiellement « patients ». Dans quelques mois, un constat s'imposera avec tous ceux qui

défendent réellement #jechoisislesouriremadeinfrance . À l’heure où les « subventions » sont tombées de partout, acheter et fabriquer français et local s’avère, comme une évidence : un devoir.

C’est avec grand plaisir que nous voyons des cabinets dentaires commander nos masques ; plus nombreux sont les laboratoires désirant les offrir à leur clientèle, à leurs apprenti(e)s, coursiers ou salariés. C’est aussi avec satisfaction que nous observons des fournisseurs et fabricants rejoignent le mouvement, ainsi que certaine écoles de prothésistes dentaires. L'Association "sourire d'enfant" que nous avons associée, ne peut que s'en féliciter également (1€ reversé par masque virtuel ou physique). Merci à tous.

Nous ne sommes que début septembre. Le mouvement va s’amplifier.

Les côtes déchiquetées de la Corse apparaissent derrière le hublot. Nous longeons le bord de mer jusqu’au sud.

Des réunions de travail sont prévues en visio-conférences pendant ces 15 jours que je vais passer ici. Mise au point de la suite de la campagne de communication, Dental forum, Salon MIF, ADF… Et préparer 2021. Un projet commun est à l’étude devant satisfaire les aspirations de nombreux laboratoires. Si nous continuons unitairement, tout est possible pour proposer encore des nouveautés de communication l’année prochaine. Tant de sujets qui devraient réunir l’ensemble du monde dentaire autour de la prothèse dentaire « Made in France ». L’airbus va atterrir, je ferme mon ordi. La newsletter partira demain. De belles ambitions vous rendent optimiste. Partageons-les.

Jean-Jacques MILLER SG de l’APD jjmiller@apd-asso.fr


More...



31 Aug 2020

News 477 "C'est la rentrée"

Newsletter 477 du 31 aout 2020

Sommaire :

Édito: "C'est la rentrée"

- Le Sourire Made in France en vacances

- Médecin, Dentiste ou Proctologue

- Montrez l'exemple partout

- Un taux horaire

- Petites annonces FPD-APD

 soumier.jpeg

Édito 477

C’est la rentrée.

Une rentrée pas comme les autres. Nouvelles dispositions sanitaires dans les laboratoires, irrégularité de travail avec certains praticiens réduisant le nombre de patients journaliers, trésorerie mise à mal par le confinement, voire pour certains, des salariés récalcitrants à travailler dans un espace clos, voire peu protecteur… Tant de sujets d’inquiétude pour les laboratoires, auquel s’ajoute un climat relativement anxiogène.

Le mécontentement est majoritaire dans notre pays (contrairement à d’autres pays européens), néanmoins, nous avons pu constater un regain d’activité non négligeable post-confinement, qui peut conduire à un optimisme raisonnable, face à beaucoup d’autres professions.

Ensemble nous pouvons agir et réagir.

Constatant que nos revendications, aussi justes soient-elles, n’attireraient sûrement pas l’attention des pouvoirs publics en 2020, l’APD-FPD a signé une convention financière avec L’UNPPD afin de déclencher une campagne de communication grand public, préparée en collaboration avec l’Association des MOF depuis 2018. Bien nous en a pris, car les relocalisations et le Made in France sont plus que jamais d’actualité, ce que nous constatons dans nombre de reportages et de publicités dans de nombreux médias.

Si les syndicats dentaires sont quant à eux un peu réticents sur le sujet, rien d’étonnant pour nous, les chirurgiens-dentistes le sont globalement moins. Partout en France, montrez votre attachement à la fabrication  française des prothèses dentaires. Les patients aussi en sont demandeurs. En commandant vos masques #JeChoisisLeSourireMadeInFrance   vous participerez  également avec l’association « Sourire d’enfant » à  des actions en faveurs d’enfants malades.

Il est évidemment qu’être laboratoire agréé « France Prothese Dentaire » est un plus. Il nous semble inutile de prêcher le contraire ou l’attentisme. Tous renseignements : ( https://france-prothese-dentaire.fr/612-2/ )

Le bureau de l’APD vous souhaite une bonne rentrée de septembre et que la fabrication française des prothèses dentaires soit synonyme de qualité, de pérennisation du savoir-faire, de valorisation des atouts économiques et écologiques du service de proximité… Le faire savoir, c’est l’affaire de tous pour 2020.

Bernard Soumier Vice-président de l’APD bsoumier@apd-asso.fr

More...



21 Aug 2020

News 476 "les réseaux sociaux: du pire et du meilleur"

Sommaire:

- Edito : "les réseaux sociaux: du pire et du meilleur"

- U2P communique

- Coût horaire d'un prothésiste dentaire

#jeChoisisLeSourireMadeinFrance

-Annonces FPD

jjm.jpg

Edito 476

 «  Les réseaux sociaux : du pire et du meilleur »

 

Une étude publiée dans la revue « Science » montre que les fausses informations se propagent 6 fois plus vite que les vraies.

Ceci est évidement des plus visibles sur les réseaux sociaux.

Nous y trouvons beaucoup de  rhétorique permettant de développer des argumentations dans le seul but d’obtenir l’adhésion du public, plus que la recherche de la vérité.

On y rencontre une agrégation de mécontents tapant sur leur propre système, et qui me tape parfois sur le système. On proteste confortablement assis et l’on prend plaisir à tout dénoncer : la liste dépasserait les capacités de mon ordinateur et du serveur.

On se congratule les uns et les autres en déversant à flot des vérités et des contre-vérités , comme un bateau perdant son pétrole sur les côtes de l’Ile Maurice. On trouvera toujours quelqu’un ou quelqu’une pour conforter ses thèses et ses idées...comme ce fut le cas concernant le Nickel, les amalgames dentaires (mercuriel), le plomb dans les poudres céramique, ou le Béryllium !!!!  L’influence virale des réseaux sociaux va tellement vite, que l’on oublie de vérifier, et surtout de recouper ses sources.

Ce qui est vrai c’est qu’il y a aussi une défiance généralisée, et la parole officielle est constamment mise en doute : impréparation, contradictions du médical et du politique, et parfois improvisation du pouvoir, en sont aussi les causes.

Quant aux importateurs de prothèses dentaires , vous ne les trouverez pas. Ils font leur business… et ne tiennent pas à le faire trop savoir au public, ni leurs clients d'ailleurs.

 

A travers ces sources d’information et de chienlit , nous trouvons heureusement nombre de documentations (photos, vidéos, visio-conférences..) d’un grand intérêt technique. Des échanges rapides et fructueux, grandement nécessaires au sein de notre milieu professionnel dans lequel les techniques sont souvent testées et adaptées aux habitudes du laboratoire. Au regard des conditions sanitaires que nous a imposé la pandémie, nous aurons surement de nouvelles habitudes à prendre concernant notre formation continue. Bravo à tous les grands noms de notre profession qui partagent sur les réseaux sociaux leur savoir.

 

La déshérence du « fait syndical » (professionnel) se fait aussi sentir sur les réseaux sociaux. Les nouveaux syndicalistes ne se bousculent pas au portillon et notre profession risque de le payer très cher. On ne s’improvise pas syndicaliste sans en avoir une bonne formation. Le dernier en date a vite refermé boutique, faute de maturité et d’expérience, peut être sincère, mais trop candide. Beaucoup regrette cette démission au sens propre comme au figuré. Certains prothésistes dentaires s’étant joints au CCDELI, à la FSDL et aux manifestations dentaires en 2017, une contrepartie de tous les professionnels du dentaire, serait donc à attendre actuellement dans la valorisation du Made In France des prothèses dentaires ( également slogan des manifs de 2017..)

 

La séance politique du Dental Forum 2018 (UNPPD, APD, FPAD, MOF) avait montré une symbolique : l’unanimité s’était faite pour faire connaitre notre profession au grand public. L' APD-FPD a donc dégagé   d’importants fonds nécessaires pour organiser une campagne de promotion commencée par un webinar le 30 juin,  expliquant toutes les actions à venir. L’ APD tiendra ses promesses, avec ses partenaires.


Toujours sur les réseaux sociaux, nous avons constaté que nombre de prothésistes dentaires, mais aussi des praticiens et des assistantes dentaires participaient à leur façon, principalement avec les masques virtuels et physiques à la valorisation des laboratoires fabriquant en France. Dès septembre nous inciterons tous les laboratoires, avec d’autres moyens, à communiquer auprès des cabinets dentaires. Les organisateurs de cette campagne promotionneront également auprès du grand public tous les atouts de la fabrication française, et bien sût tous les autres aspects néfastes souvent cachés au public.

 

C’est aussi par l’intermédiaire des réseaux sociaux que s’effectue petit à petit cette communication tous azimuts. Après avoir critiqué le mauvais côté de ces réseaux, force est aussi d’admettre qu’ils nous servent dans la transmission de nos informations. Il convient dès lors que tous les prothésistes dentaires se retrouvent autour du slogan : #jeChoisisleSourireMadeInFrance, et plus particulièrement tous ceux qui jugent que nos laboratoire, notre personnel, nos apprenti(e)s, nos étudiant(e)s, et notre économie méritent, plus que jamais d’être soutenus et encouragés en France. Soyez visibles !!!

Je voudrais terminer par une phrase écrite sur Facebook, après le webinar du 30juin,  par une de nos consœurs,   qui résume bien l’état d’esprit de la grande majorité des prothésistes dentaires français : «  Pour une fois, j'ai l'impression d'exister et ne plus être dans l'ombre. Merci pour se mouvement que je souhaite être efficace pour notre avenir…. mais l'essentiel de ce mouvement est de rester grouper, voilà ce que je retiens, praticiens et prothésistes on se doit de marcher ensemble.» Isabelle R.

Si tous les prothésistes dentaires, à commencer par eux, pouvaient penser comme Isabelle !!!

Jean-Jacques Miller Sg de l’APD jjmiller@apd-asso.fr

More...



27 Jul 2020

News 475 "une stratégie gagnante"

Sommaire:

 - Edito :Stratégie gagnante

 - QE: Prix et qualité des prothèses importées

 - En vacances aussi, masquez-vous et photographiez-vous

 jjm.jpg

  Edito 474 du 27 juillet 2020

«  Une stratégie gagnante »

Comme je l’ai exprimé dernièrement dans le webinar* dédié à la valorisation du Made In France, «  essayons de créer une Union sur ce qui nous rassemble et non pas sur ce qui nous divise ».

Le Made in France est le sujet porteur chez tous les prothésistes dentaires et chez les chirurgiens-dentistes. Si ces derniers ont accusé les médias de les avoir très souvent « stigmatisés », en rejoignant un mouvement #JeChoisisLeSourireMadeInFrance, ils montreront qu’ils ne sont pas insensibles au service de proximité, à une collaboration nécessaire pour une meilleure qualité de travail, une saugegare du savoir-faire et à une économie hexagonale , mise à mal par la crise sanitaire, sans parler des multiples transports aériens et terrestres inhérents aux prothèses importées. Il n’y a pas à avoir peur des médias ou des patients consommateurs lorsque l’on défend la fabrication française de proximité, bien au contraire.

Quant aux patients, comment pourraient-ils penser autrement ? Cette campagne leur est destinée. Un mouvement unitaire du secteur dentaire, initié par des prothésistes dentaires lors d’une crise sanitaire dans laquelle les patients vont être plus attentifs au service de proximité et à la valorisation des entreprises françaises.Actuellement, La majorité des publicités et reportages vus dans les médias, va actuellement dans ce sens.

Ceux qui ont bien regardé le webinar ont pu constater que la question de prise de teinte au laboratoire a bien été abordée par Sébastien (MOF) et que Laurent (UNPPD) a bien incité les dentistes à mettre en valeur leurs prothésistes dentaires vis-à-vis du patient, comme le font d’autres métiers sur la provenance, la qualité, le savoir-faire de leurs fournisseurs.

Profitons, des circonstances exceptionnelles de la crise sanitaire , pour rebondir sur les attentes de nos compatriotes. Comme vous avez pu le voir (ou le revoir) lors du webinar, nombreux sont nos outils de communication. C‘est donc un mouvement qui va continuer dans la durée. Des étapes sont prévues, d’autres à l’étude, et les circonstances de l’actualité guideront d’autres actions.

Lors du Dental Forum 2018, l’unanimité des participants s’était faite pour faire connaître notre profession au grand public . Le mouvement a été initié par 3 entités représentatives de notre profession, l’UNPPD, MOF et l’APD. Les ambassadeurs du mouvement, c’est vous les prothésistes dentaires, c’est vous les chirurgiens-dentistes, c’est vous les assistantes dentaires, c’est vous les fournisseurs.

Le mouvement #JeChoisisLeSourireMadeInFrance sera d’autant plus audible, si nous parvenons à surfer sur l’actualité, avec le plus possible de partenaires. Une stratégie gagnante in fine.

Jean-Jacques MILLER Sg de l’APD   jjmiller@numericable.fr

More...



20 Jul 2020

News 474 "Tableau d'honneur à Claude Landez"

tableau_honneur4.jpg

Tableau d'honneur à Claude Landez

landez.jpg

Claude Landez : prothésiste humaniste

                                    

  Claude avait un charme et un pouvoir d’attraction lorsqu’il intervenait .Claude était avant tout un homme généreux et disponible. Rentré en urgence de Corse en 2008 et après avoir été opéré du cœur, j’avais eu une conversation téléphonique, alors qu’il était sur son lit d’hôpital, concernant sa future participation à « nos rencontres APD » auxquelles il comptait fortement participer.

  La Corse justement qu’il rejoignait souvent , pour séjourner dans sa maison à Pinarellu où ses voisins s’appelaient Stéphane Freiss, Michel Sardou ou Michel Constantin. Ce dernier, acteur de cinéma reconnu, après avoir été capitaine de l’équipe de France de volley, animait un club de ce sport à Pinarellu… Où le rejoignait Claude. J’ai appris, en faisant ce tableau d’honneur que Claude pratiquait également le volley et avait créé une « corpro » de volleyeurs, avec les employés de son labo et d’autres prothésistes dentaires dans les années soixante-dix. La Land Rover trônait à côté de sa maison, symbole de tous ses périples africains. En la voyant, on se mettait immédiatement à rêver.

 

  D’origine Ardéchoise et Aveyronnaise, Claude avait créé un laboratoire à Issy les Moulineaux, puis s’était associé à trois autres prothésistes dentaires, Jacques Gastine, Bruno Honoré, Jacques Lerondeau, pour créer LDA avenue du Maine 75014 Paris, l’un des plus importants laboratoires de la région parisienne.

Lorsque nous voyions Claude animer une conférence on ne pouvait que le respecter. Il a fait partie des vingt glorieuses années de notre profession entre 1965 et 1985 au cours desquelles la céramique a tellement évolué, mais avec tellement d’échecs, que nul ne les ayant vécus, ne peut imaginer. Il a donné ses lettres de noblesse à notre profession avec les meilleurs des prothésistes dentaires de l’époque ( Lagneaux, Pichard. Michaelli, Pradoux, Ollier, Lambart, Ganzo, Landez, Hugon, Gastine.) Une époque où la céramique dentaire était une véritable épopée. Ce fut le début des interventions publiques et des conférences, où les prothésistes dentaires communiquèrent, aussi bien sur leurs échecs techniques que sur leurs succès. D’introvertis, ils devinrent extravertis, avec l’aide de courageux dentistes et stomatologues.

 

  Modeste et généreux, il aimait conseiller, enseigner et dispenser son savoir qui était immense. Bruno Giordano me disait garder le souvenir, où venant de s’installer, Claude était venu dans son laboratoire, l’encourager en lui souhaitant une belle réussite, ce qui fut fait.

Il était aussi capable de s’émerveiller devant l’apparition de la CFAO, avec une petite inquiétude, un changement d’époque. Quant aux importations de prothèses chinoises, nous avions le même point de vue.

Il avait aussi « bourlingué » avec Marcel Louvet Fondateur de la Société Franco-Suisse (devenue Fransor) et je me souviens de toutes ces incroyables anecdotes recueillies lors d’un déjeuner préparé par Marcel, dans son usine, en janvier 2006.Q quel personnage également, avec des ombres et de la lumière.

 

Claude avait créé TAA, « Trans Africa Association », Association de terrain née en 1984 d’une collaboration avec le Dr Robert Bugugnani , enfant spirituel du grand Leibowitch, composée de professionnels et de coopérants bénévoles résolus à apporter leur contribution dans le domaine de la santé, de l’éducatif, du sanitaire et du social. C’est au Burkina Fasso, pays démuni de l’Afrique sahélienne que se sont portés tous ses efforts pendant ces 25 dernières années. TAA a notamment réalisé 27 équipements dentaires complets et 1 laboratoire de prothèse dentaire entièrement équipé au CHR de Ouahigouya

En tout, 75 missions furent menées à bien.

Trouver des donateurs, acheminer produits pharmaceutiques, médicaux, dentaires, et jusqu’à même apprendre la céramique aux prothésistes locaux, ce fut l’infatigable bénévolat de Claude et de Michèle, avec qui il devait fêter ses noces d’or. «  Tout cela est le fruit de l’engagement d’une espèce rare, générosité et altruisme bien dirigés, celui d’un couple que tous ceux qui ont le privilège de le connaître n’ont pu qu’aimer et admirer : Claude et Michèle, sa femme son alter ego. » disait Docteur Robert Bugugnani (décédé en décembre 2019) lors de ses obsèques.

  Autant d’actions qui ont été récompensées en 1995 par l’Ordre du Mérite Burkinabé pour services rendus à la Nation, après celui de l’Ordre du Mérite français en 1977. Médailles qu’il ne portait jamais, dont il ne parlait jamais. Il ne ressentait pas le besoin de se montrer, modestie oblige.

 

Claude avait été CET ( Conseiller de l'enseignement technologique) à l'Éducation Nationale, et l’un des fondateurs Club Français de Céra­mique en compagnie du professeur Raymond Leibowitch qu’il présida également. « Leibo » qu’il faudra bien aussi honorer, un homme de caractère, humaniste lui aussi, qui venait avenue du Maine pour échanger et partager, leurs propres expériences professionnelles.

Il intervenait parfois au sein du syndicat parisien des prothésistes dentaires pour motiver notre profession à se battre pour un niveau supérieur d’enseignement, type bac +3. Il avait également parmi sa clientèle le professeur Guy Penne, doyen de la faculté dentaire qui devint conseiller du président Mitterrand.

Claude était aussi expert judiciaire près de la Cour d’Appel de Paris . Par ailleurs, il donnait régulièrement des conférences en France et à l'étranger et il était l'auteur de nombreuses publications. Ses relations étaient éclectiques, ce qui enrichissait son savoir et son humanisme.

 

Parmi les truculentes histoires qui ont émaillé sa vie , celle d’avoir appareillé un célèbre Président d’Afrique très lié à la France et réciproquement. Claude était arrivé en compagnie de Robert Bugugnani à l’aéroport de cette capitale africaine où les attendait en grande pompe Mercedes blanche et cérémoniale. Travail en binôme effectué avec succès, quelques mots malencontreux échangés dans leur chambre d’hôtel et ayant été interceptés par des gens dont c’étaient le métier, ils furent priés de quitter le pays par le premier avion venu…

Dans ces tableaux d’honneur à notre profession , j’ai voulu honorer les personnes, qui en plus de leur métier, se sont données corps et âme à des passions et à des actions continues. Claude Landez, c’était la générosité qui faisait partie de sa nature « il avait compris qu’un don ne devait pas être un abandon » (Robert Bugugnani). Avec Michèle, il récoltait du matériel et des produits spécialisés (médicaments, équipement dentaire de cabinet et de laboratoires.) mais pour être certains qu’ils arriveraient bien à destination, ils participaient à leur transport routier et à leur distribution. «  Claude Landez s'acquittait de ce véritable apostolat, avec silence et modestie. »

Nous l’avons quitté dans une église remplie de tous ses très nombreux amis en novembre 2008, accompagné d’un orchestre de jazz qu’il aimait tant, pour le cimetière Montparnasse.

Une phrase parcourue l’assistance résumant l’ami de tous les prothésistes dentaire «  Claude, on te croyait presque éternel. Ton cœur t’a trahi, toi qui en avais tant. »

Jean-Jacques Miller jjmiller@apd-asso.fr

 

Ps : Je tiens à remercier Philippe Landez, Claude Canton, Michel Cavaillez..de m’avoir apporté leur témoignage pour ce tableau d’honneur.

 

P.s : Être humaniste c’est travailler pour une meilleure compréhension du monde, c’est la solidarité avec autrui, c’est faire fi de sa vanité. C’est attribuer les mêmes droits aux hommes tout en sachant qu’ils sont différents . C’est cultiver la tolérance, c’est respecter l’homme. C’est donner à l’autre le droit de penser autre chose que ce que l’on aimerait qu’il pense. C’est donner à l’autre le droit d’exprimer autre chose que ce que l’on voudrait, en notre for intérieur, entendre. C’est adapter son action à la capacité de recevoir de son partenaire, C’est avoir du cœur tant en actes qu’en paroles, tant en paroles qu’en actes. C’est enfin être convaincu que l’effort ne trouve sa récompense que dans sa propre conscience....

  landez_3.jpg

landez_2.jpg

capture5.jpg

taa.jpg

taa3.jpg

landez_bugugnani.jpg


P.s: Afin de complèter nos tableaux d'honneur, nous recherchons tous témoignages concernant le Professeur Raymond Leibowitch.

Ecrire: apd@apd-asso.fr

More...



13 Jul 2020

News 473 "Tous ensemble"

Sommaire:

Edito: "Tous ensemble"

- U2P reçu à Matignon

- Laurent Munerot sur BFM business

- Commandez vos masques

- Adhérez à France Prothese Dentaire

- Des fournisseurs s'engagent pour "le Mouvement"

- Soutenez le mouvement et une association caritative

message.jpg

Edito 473
« Tous ensemble »
Si l’APD est partenaire du mouvement #JeChoisisLeSourireMadeInFrance dont la communication doit servir à tous les laboratoires fabricants en France pour la valorisation de leur entreprise, c’est aussi pour sensibiliser les patients que le service de proximité en matière de prothèses dentaire est essentiel au niveau social et environnemental.
Il conviendrait également de ne pas oublier que la marque « France Prothese Dentaire » authentifie les laboratoires de fabrication exclusive en France. C’est pour cela que nous excluons de l’agrément les laboratoires à « double casquettes ». C’est une différence non négligeable.
Et pourtant, de nombreux laboratoires sont réticents à adhérer à une marque collective, une association ou un syndicat professionnel. Et pourtant juger que son individualisme est plus efficace ou plus important que « l’union », reste l’une des raisons de la plupart de nos maux.
En s’associant aux MOF et à l’UNPPD, l’APD a voulu montrer l’exemple que l’union pouvait déboucher sur des actions concrètes. Le mouvement s’amplifie et devrait rassembler encore plus de prothésistes dentaires et de Chirurgiens-Dentistes, au cours de 4ème trimestre 2020.Vous êtes aussi les « ambassadeurs » du mouvement au regard de votre clientèle de Chirurgiens-Dentistes. Les commandes de masques montrent l’ampleur du mouvement.De plus en plus de praticiens sont preneurs.
Montrez, vous aussi, votre attachement à la fabrication de proximité en partenariat avec vos Dentistes.
L’urgence, face aux dégâts que la récente crise sanitaire a occasionnés dans la gestion de nos laboratoires, c’est d’ agir d’une façon pragmatique. Rejoindre le mouvement est une façon de le continuer. Devenir laboratoire FPD est aussi une façon de le servir. Des cotisations qui servent aussi au mouvement, évidement… si certains en doutaient…. Merci.
Claude MESSAGE Délégué FPD  Trésorier APD cmessage@apd-asso.fr

More...



09 Jul 2020

News 472 "Laurent Munerot Président de l'U2P"

Newsletter 472

"Laurent Munerot est élu Président de l'U2P"

L’U2P est l’une des trois grandes organisations patronales françaises. Elle représente 3 millions d’entreprises, soit les 2/3 des entreprises françaises et réunit 5 organisations qui représentent ces catégories d’entreprises:  la CAPEB (bâtiment), la CGAD (alimentation et hôtellerie restauration), la CNAMS (fabrication et services), l’ UNAPL (professions libérales), et la CNATP (travaux publics et paysage).

"C'est une exellente nouvelle pour les Prothésistes Dentaires".

Jean-Jacques Miller jjmiller@apd-asso.fr

 munerot.jpg

Laurent Munerot succède à Alain Griset à la présidence de l’U2P

9 juillet 2020 Communiqué

A la suite de la nomination d’Alain Griset comme ministre délégué aux PME auprès du ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, le Conseil National de l’U2P réuni le 9 juillet a nommé Laurent Munerot pour lui succéder à la présidence de l’U2P.

Conformément aux statuts de l’U2P, les quatre organisations membres désignent successivement et pour quatre ans la personne qui deviendra Président de l’U2P. Ainsi, Laurent Munerot (biographie jointe), membre du Conseil National de l’U2P, a été choisi par son organisation, la CNAMS, pour poursuivre jusqu’au 19 janvier 2021 le mandat interrompu d’Alain Griset.

Laurent Munerot sera secondé dans son action par :

  • Jean-Christophe REPON, 1er Vice-Président de l’U2P, Président de la CAPEB
  • Michel PICON, 2ème Vice-Président de l’U2P, Président de l’UNAPL
  • Joël MAUVIGNEY, 3ème Vice-Président de l’U2P, Président de la CGAD
  • Gérard POLO, 4ème Vice-Président de l’U2P, Président de la CNAMS

Le nouveau Président de l’U2P a affirmé à l’issue du Conseil National de l’U2P : « Je suis honoré par la marque de confiance que me témoignent les membres du Conseil National de l’U2P. L’U2P a agi avec beaucoup d’efficacité pour accompagner les entreprises face à la pandémie, et j ’ai conscience de l’ampleur de la tâche qui nous reste à accomplir pour mettre durablement les entreprises de proximité sur le chemin de la reprise. Mais je sais pouvoir compter sur le riche travail collégial au sein de l’U2P et j’espère pouvoir compter sur la volonté gouvernementale de placer les TPE et les PME au cœur de la relance. »

BIOGRAPHIE DE LAURENT MUNEROT

Agé de 57 ans, Laurent Munerot est prothésiste dentaire à Palaiseau (91). Il dirige depuis 21 ans un laboratoire d’une dizaine de collaborateurs spécialisé notamment en orthodontie.

Très investi dans le dialogue social et la formation, il est Président de l’UNPPD, l’Union nationale patronale des prothésistes dentaires, Vice-Président de la CNAMS et membre du Conseil National de l’U2P. Il préside en outre la commission Education, Formation, Orientation de l’U2P. Il représente l'U2P à France Compétences, et est membre de l’OPCO des Entreprises de Proximité.

Président de la CMA de l’Essonne depuis novembre 2010 (réélu en novembre 2016), il a aussi présidé la CRMA (Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat) d’Ile de France de novembre 2013 à février 2020. 

Laurent Munerot est également membre du CESE (Conseil Economique Social et Environnemental).

More...



06 Jul 2020

News 471 "L'avenir montrera que nous avons raison"

Newsletter 471 du 6 juillet 2020

Sommaire:

 - Edito: "L'avenir montrera que nous avons raison".

 - Revoir le webinar des Prothésistes Dentaires.

 - La video tous publics.

 - Les masques pour aimer la prothèse dentaire française.

 - De plus en plus nombreux, ils sont.

soumier.jpeg

  Edito 471

  «  L’avenir montrera que nous avons raison »

Mardi 30 juin, vous avez pu assister en direct au début de la campagne de communication des prothésistes dentaires sous le sigle « #je Choisis Le Sourire MadeInFrance » Une valorisation de notre profession, de nos entreprises, du savoir-faire français, du côté social et environnemental propres à la fabrication nationale. Des thèmes qui touchent tous les prothésistes dentaires parce que c’est le présent et l’avenir de notre profession.

Le présent c’est aussi ceux qui sont touchés par les importations, l’avenir c’est aussi tous les étudiants(e)s et les apprentis (e) s en formation dans les écoles, les CFA et dans les laboratoires fabriquant en France.

Cette campagne de communication est destinée avant tout au grand public. C’est son but. C’est aussi un mouvement se réclamant de l’unité de notre profession et de la volonté d’union, comme l’ont expliqué tous les participants au webinar. Un mouvement qui se veut apolitique et avant tout de sensibilisation nationale. Un mouvement qui a l’ambition d’être de longue durée, rappelons-le.

Tous les prothésistes dentaires et leurs clients Chirurgiens-Dentistes doivent être impliqués dans ce mouvement. Ne montrons personne du doigt, l’avenir montrera que nous avons raison.

Bernard Soumier Vice –Président de l’APD bsoumier.@apd-asso.fr

 
REVOIR LE WEBINAR DES PROTHESISTES DENTAIRES :

webinar.jpg

LA VIDEO TOUS PUBLICS

bandeau_video.jpg

  COMMANDEZ VOS MASQUES

commande_masques.jpg

VOUS SOUTIENDREZ AUSSI UNE ASSOCIATION

5.sourire-denfant.jpg

LE NOMBRE AUGMENTE CHAQUE JOUR. REJOIGNEZ LE MOUVEMENT.

tableau_masques_4.jpg

  divers_masques.jpg

PROTHESISTES, DENTISTES, ASSITANTS DENTAIRES,ETUDIANTS, APPRENTIS, FOURNISSEURS ET FABRICANTS, PATIENTS...

Si vous aimez vraiment Le Made In France: MONTREZ-LE !!!!

More...



28 Jun 2020

News 470 "LE SOURIRE MADE IN FRANCE"

A tous les Prothésistes Dentaires de France:

Pour vous présenter plus en détail l’ensemble des actions de la campagne de sensibilisation tous publics,  « Made in France », ainsi que le kit de communication à destination de vos clients dentistes, nous serions heureux de vous retrouver lors d’un webinar le 30 juin prochain à 13h00, animé par :
M. Sébastien MILLIASSEAU (Prothésiste dentaire - MOF),
M. Arthur ZARAKOLU (Prothésiste dentaire),
et en présence du Dr Louis TOUSSAINT (Chirurgien-dentiste).

Introduction de Laurent Munerot (UNPPD) et Jean-Jacques Miller (APD)

C'est déjà plus d'une centaine de visages sur Facebook. De nouvelles photos chaque jour... et bientôt, pour vous, des masques réutilisables, dans vos laboratoires et cabinets dentaires.

capture_masques_3.png


information_dentaire.jpg

Information Dentaire (23 juin 2020)

Vous avez sans doute vu fleurir récemment sur les réseaux sociaux des portraits de praticien(ne)s revêtu(e)s d’un masque virtuel portant l’inscription « Je choisis le sourire made in France » (photo Drs : Olivier Etienne, Gil Tirlet, Michel Bartala).

Ils, elles ont décidé de soutenir la campagne de communication des prothésistes dentaires exerçants en France. Objectif : valoriser le savoir-faire et la qualité des prothèses dentaires « Made in France ».

« Artisans, maîtres ar tisans, et fiers d’incarner un savoir-faire unique, nous fabriquons des dispositifs médicaux sur mesure, à l’opposé d’un quelconque travail à la chaîne : définir la couleur, trouver la forme, façonner les matériaux pour que chaque prothèse s’adapte à la morphologie du patient et non l’inverse », expliquent les promoteurs de cette campagne qui débutera officiellement le 30 juin.

Pour sensibiliser aussi bien les dentistes, les prothésistes, les assistant(e)s dentaires et les étudiant(e)s que les patients, une page Facebook a été ouverte Je Choisis Le Sourire Made In France sur laquelle vous pourrez vous faire tirer le portrait avec le masque virtuel. JeChoisisLeSourireMadeInFrance

info_dentaire.png


En vous photographiant avec un masque virtuel, ou en achetant des masques en tissu réutilisable « #JeChoisisLeSourireMadeInFrance » 1€ sera versée à L’ Association « Sourire d’enfant »

5.sourire-denfant.jpg



More...



22 Jun 2020

News 469 "#JeChoisisLeSourireMadeInFrance "

apd_logo_jechoisislesourire.png

Newsletter 469 du 22 juin 2020

Dentistes, prothésistes, assistant(e)s dentaires, étudiant(e)s en dentisterie et en prothèse dentaire…  Nous sommes tous animés par la même mission : redonner le sourire à ceux qui l’ont perdu. Dans cette perspective, nous lançons une campagne de sensibilisation «   #Je Choisis le Sourire Made in France  », pour que tous nos publics sachent reconnaitre la qualité de nos prothèses dentaires.
Si les patients sont notre préoccupation quotidienne, les dentistes sont nos premiers clients et nos meilleurs prescripteurs !
Afin que ce mouvement prenne de l’ampleur, nous, prothésistes dentaires, devons en devenir les premiers ambassadeurs auprès des cabinets dentaires !
Nous mobiliser aujourd’hui, c’est remettre au cœur du débat l’urgence de privilégier le savoir-faire français.
Pour vous présenter l’ensemble de ces actions plus en détail et le kit de communication à destination de vos clients dentistes, nous serions heureux de vous retrouver lors d’un webinar le 30 juin prochain à 13h00, animé par
M. Sébastien MILLIASSEAU (Prothésiste dentaire - MOF),
M. Arthur ZARAKOLU (Prothésiste dentaire),
et en présence du Dr Louis TOUSSAINT (Chirurgien-dentiste).

 bandeau_inscrire.jpg

NOS PREMIERS AMBASSADEURS ARRIVENT

Vous aussi, vous pouvez participer au début de la campagne de communication, un masque virtuel sur votre visage, dans l’application pour smartphone :  https://www.facebook.com/JeChoisisLeSourireMadeInFrance/posts/119195776490859

mur_masque_2.jpg

    C’est "un cri d’appel et de soutien très fort "lancé par le Docteur Gil Tirlet :

 capture58.jpg   Docteur Gil Tirlet

Je choisis le sourire « Made in France »

Après bientôt 35 années de sollicitations des confrères  sur une prise de conscience artisanale au travers de toutes mes conférences, articles, publications et enseignements à la faculté auprès des étudiants comme en formation continue ,   je vous exhorte plus que jamais à soutenir ensemble TOUS nos artisans   prothésistes au cœur d’une tourmente économique sans précédent  qui risque tristement de ne s’accroître au fil des prochains mois.   Nous avons déjà perdu beaucoup trop d’entre eux au cours de ces dernières années.
Notre dentisterie a une véritable identité française, notre signature est celle de nos artisans  lorsqu’il s´agit de Prothèse.   Ne nous y trompons pas et ne l’oublions pas !
Notre pays regorge de talents artisanaux incroyables  que beaucoup nous envient, je le constate à chacun de mes déplacements à l’étranger, et ce des plus jeunes aux plus expérimentés.
C’est un cri d’appel et de soutien très fort que je lance aujourd’hui au travers de ce post. Mon engagement est plus que jamais total.
Certains se disent de nouveau attachés aux circuits courts intra-hexagonaux et bien c’est le moment de le montrer.   S’il vous plaît relayez  :  https://www.facebook.com/fbcameraeffects/tryit/592614291378841/
Merci à toutes et à tous !
Docteur Gil Tirlet  21 juin 2020
•    Maître de Conférences (Dept de Prothèse, Univ Paris Descartes)
•    Praticien Hospitalier MCU-PH
•    Il est l'auteur de plus de 500 conférences nationales et internationales
(   Merci à mon ami Jean Yves Ciers pour cette initiative .)

 masques_mur_4.jpg

More...



17 Jun 2020

News 468"#JeChoisisLeSourireMadeInFrance"

unppd_post_invit.jpg

bandeau_accroche.jpg

Chers confrères,
Comme nous vous l’avions annoncé déjà il y a plusieurs mois, le mouvement « #JeChoisisLe SourireMadeInFrance » va permettre de mobiliser l’ensemble des prothésistes dentaires français à travers une campagne nationale  de promotion et de sensibilisation, pour la  valorisation de la fabrication française de proximité.

Cette opération de communication  est née du désir commun de la majorité des prothésistes dentaires de faire connaitre notre profession tous azimuts, avec ses atouts et ses difficultés.

Nous souhaitons la participation du plus grand nombre d’entre vous  tout au long des prochains mois. Le choix de  divers vecteurs de promotion, et une durée plus longue qu’un hypothétique « buzz », semble être la bonne solution.
Dentistes, prothésistes, assistant(e)s dentaires, étudiant(e)s en dentisterie et en prothèse dentaire…sont conviés à participer à cette grande promotion d’une fabrication de proximité, dont les derniers évènements sanitaires ont montré l’importance d’un tel atout pour la France.

Pour vous tenir au courant du déroulement de cette campagne  ainsi que de la nécessité de votre participation, nous vous invitons à consulter attentivement et régulièrement les newsletters du mouvement, et de vous connecter sur les réseaux sociaux qui sont aussi un important vecteur de communication.
Le bureau de l'APD.

   bandeau_date.jpg

Pour vous présenter l’ensemble de ces actions plus en détail et le kit de communication  
à destination de vos clients dentistes, nous serions heureux de vous retrouver  
lors d’un webinar le   30 juin prochain à 13h00,  animé par :
M. Sébastien MILLIASSEAU  (Prothésiste dentaire - MOF),  
M. Arthur ZARAKOLU  (Prothésiste dentaire),  
et en présence du   Dr Louis TOUSSAINT  (Chirurgien-dentiste).  

Introduction de   M. Laurent MUNEROT  (UNPPD) et   M. Jean-Jacques MILLER  (APD)

En espérant vous y voir nombreux !  

bandeau_inscrire.jpg

SOUTENEZ LE MOUVEMENT DÈS AUJOURD’HUI !

En attendant rendez-vous dès aujourd’hui sur la page Facebook dédiée #JeChoisisLeSourireMadeInFrance, pour commencer à faire rayonner cette opération et donner, ensemble, de l’ampleur au mouvement.

bandeau_jcs.jpg

More...



14 Jun 2020

News 467"L'APD a bien travaillé"

Newsletter 467 du 12 juin 2020

Sommaire:

- Edito: L 'APD a bien travaillé

- INRS : masques avec valve

- UFSB : Enquête sur les cabinets dentaires

- La carte des labos "FPD"

soumier.jpeg  Édito 467
"2 mois de travail intense, la reprise, et des projets".
Déjà un mois que l’activité dentaire à reprise.  Force est de constater que le travail a redémarré dans les laboratoires et les cabinets dentaires malgré les mesures contraignantes.
Pendant les 2 mois de confinement, l’APD a journellement échangé avec les prothésistes dentaires, tant par courriel que par téléphone, tant sur les réseaux sociaux que par visioconférence.
Nous avons communiqué comme rarement, et constaté la méconnaissance par la plupart de nos interlocuteurs, de tout le travail syndical, des lois et directives, des rapports et des enquêtes… concernant notre profession. Il a fallu expliquer, preuves et arguments à l’appui, et parfois pendant de longs moments, à des confrères souvent assis sur des certitudes comme d’autres le furent avec les "Infoxs" .
2 exemples furent frappants :
•    Comment accepter la prise de teinte par les prothésistes dentaires au laboratoire, et refuser la cassure simple sans prescription ( bien présente aussi), alors que les 2 actes sont strictement interdits par le code de santé publique, l’un étant d’ailleurs nettement plus invasif que l’autre !!!
•    Comment s’insurger que les prothésistes dentaires soient absents des négociations conventionnelles, et refuser la dissociation des actes prothétiques, alors que c’est justement à cause de cette dernière que forcement nous n’existons pas pour les organismes sociaux !

Quant au RAC0, là aussi l’influence de certains praticiens a bien agit sur la réflexion des prothésistes, oubliant les patients, mais également toutes nos newsletters traitant le sujet, dans lesquelles nous analysions les arguments des signataires de la convention, ainsi que les résultats finals. Difficile pour certains de couper le cordon ombilical.


Nous avons aussi évoqué   la TVA, ses mécanismes et la méconnaissance de cette taxe frappant également les autres fabricants de DMSM, avec plus de satisfaction pour ces derniers. Nous avons aussi apporté de très utiles renseignements concernant la location de chevilles, sur la convention collective…
Parallèlement, nous avons dénoncé  les agissements inacceptables de certaines officines d’importations, ce qui nous a valu des remarques désobligeantes de la part de leur dirigeant et personnel, mais en contrepartie un formidable écho sur les réseaux sociaux, vecteurs dont il faudra s’appuyer dans nos prochaines communications.
Quant à la recherche de témoignage et de documentations concernant les «   Tableaux d’Honneur  » de l’APD, cela a nécessité à Jean-Jacques des heures de travail et de recherche.

Pour soulager la trésorerie de certains laboratoires agréés nous avons proposé la gratuité de la cotisation FPD pour 2020 .
Pour répondre à l’attente de certains prothésistes dentaires, nous leur avons suggéré de venir rejoindre « France Prothèse Dentaire » et de profiter d’une remise de 340 €, donc de la gratuité pour leur agrément et cotisation 2020. Nous avions fixé la date limite du 31 mai. Ces offres sont terminées.
Nous avons eu la satisfaction de voir adhérer de nouveaux laboratoires "FPD" et de répondre aussi à leurs interrogations.
La sensibilisation actuelle, sur le "Made in France" , a fonctionné aussi chez les prothésistes dentaires.Nous miserons sur cet argument, auprès des Dentistes et des patients, prochainement.
Désormais, nous continuerons de répondre à toutes questions, sauf techniques, à nos adhérents à jour de cotisation, comme auparavant.
Vous connaîtrez très prochainement le travail effectué en collaboration avec l’   UNPPD   durant cette période.

L’unité de notre profession   doit s’imposer actuellement plus que jamais. Nous demandons à tous nos adhérents et à tous les prothésistes dentaires de France de s’engager personnellement, hors de toutes rancunes et de toutes rancœurs, dans le grand mouvement de valorisation de notre profession, et de défense de toutes les valeurs que nous incarnons.   A vos starting blocks .
Bernard Soumier   Vice –Président de l’APD  bsoumier@apd-asso.fr
More...



07 Jun 2020

News 466 "La prothese dentaire :Chronologie"

Newsletter 466 du 07 juin 2020

Bernard Fournier   vient de nous quitter (voir newsletter 454). Parmi les documents qu’il nous a transmis, j’ai trouvé un résumé des principaux faits marquant notre profession dans la seconde moitié du XXe siècle, qui fut pour notre métier, comme pour toutes les avancées technologiques et médicales de ces années-là, des moments enthousiasmants, où rien n’était acquis, où tout restait à tester, à mettre au point et à découvrir. Bernard, témoin et acteur de tous ces changements, a aussi fait partie des combats syndicaux pour défendre notre profession, à l’époque où les réseaux sociaux n’existaient pas, et où de très nombreux talentueux prothésistes dentaires n’hésitaient pas à s’engager durablement pour soutenir les revendications des laboratoires. Merci de nous avoir laissé ce témoignage chronologique que je vous livre ici.
Claude Message  Trésorier APD cmessage@apd-asso.fr

 

Chronologie de la prothèse dentaire en France..                                
bernard_fournier.jpg
La prothèse dentaire ,Chronologie :

  -     Vers 1800  le dentiste fait les prothèses lui-même. L’époque étant au « gens de maisons » ; les taches mineures sont confiés à ceux-ci. Progressivement ils vont devenir des «mécaniciens dentistes»  qui réaliseront complètement les prothèses sur les empreintes prisent par le  chirurgien-dentiste.
  -   Ils seront pendant de nombreuses années cantonnées dans un réduit contigu au  cabinet puis dans la cuisine transformée en « laboratoire ».
  -   Certains seront installés dans la chambre dite « de bonne » qui existait dans tous les immeubles  bourgeois, au dernier étage.
 
  -      1854  Premiers dentiers en vulcanite. La prothèse prend son essor. .
  -   Fabrication des premières dents artificielles en porcelaine.
Vont apparaître sur le marché les dents diatorics pour les postérieures, les dents à tube pour molaires et incisives, les dents à crampons ceux-ci sont en métal doré pour la « mobile », celles avec des crampons platine sont pour la « fixe », et les dents steels à glissière également.
 
   -    1880  La fabrication des bridges : En clinique prise du périmètre cervical après la préparation des dents piliers. Au «  laboratoire » on réalise un tube de ce diamètre avec une feuille en or à 22 carats, épaisseur 2/10e, le dentiste l’ajuste en bouche et prend une empreinte de positionnement au plâtre.
Sur les tubes le mécanicien-dentiste soude un plateau, c’est la face occlusale. Pour les intermédiaires des plaques façonnées supporteront les dents en porcelaine industrielles. Le tout est bouterollé pour retrouver une certaine anatomie. L‘ensemble est en or à 22 carats. 

  -    1895  Quelques  laboratoires indépendants : les « façonniers ». Ils réalisent les plaques estampées.

  -    1900  La formation est exclusivement faite par l’apprentissage en toute servitude

  -    1920  La lime et la gouge. sont remplacés peu à peu par :
Les tours électriques d’établis, à flexibles ou à cordes (5000 tours) équipés de pièce à main, les meules, les pointes montées, les fraises 

  -    1921  La coulée selon la technique de la cire perdue apparaît à cette période, mais avec une certaine imprécision. On ne maîtrise pas encore les coefficients de rétraction des alliages, ni l’expansion des revêtements. Ils sont confectionnés par le laboratoire.
   Pour couler : - plâtre :  1 partie   - talc : 1 partie   - kaolin : 1 partie

L’équipement est des plus rudimentaires : fronde à main, four à cylindre au Gaz, (on coule au rouge sombre).

  -   1922   Les premières jackets porcelaine sont cuites sur une feuille de platine au 2/100e.
Les fours ont un pyromètre  et  un  rhéostat, L’opérateur régule la vitesse de la montée en t° et  sa stabilisation. Malheur à celui qui n’est pas attentif.
La céramique est dite aérienne. Point de fusion : 1060° ou  1300°  selon les fabricants.

  -   1949  L’équipement s’améliore :
Vibrateur pour couler les empreintes, taille-plâtre, fours à cylindres électriques,  tours suspendus à flexible  (10 000 tours).

  -    1950  Les hydrocolloïdes réversibles et irréversibles remplacent le plâtre pour les prises d’empreintes. Le mécanicien-dentiste n’est plus nécessairement un expert en reconstitution de puzzle.

  -    1951  Les appareils en résine vont se substituer à ceux en caoutchouc. Les dents en résine sont commercialisées. Des poudres de différentes teintes permettent de les  réaliser au laboratoire (sculpture en cire, mise en mouffle, bourrage, cuisson).
Cette même  année débute la fabrication des « stellites » appareils squelettés en alliage chrome cobalt. Ils vont remplacer très rapidement les « plaques » estampées (appareil en métal) d’une technique complexe, fastidieuse.  

 -    1952  La galvanoplastie reproduit l’empreinte unitaire. Celle-ci est prise avec une bague de cuivre ajustée à la préparation et comblée par une pâte dite de composition (La pâte de Kerr).
     Le revêtement est plus précis pour les coulées. Toute la prothèse conjointe est faite en métal précieux. Quelques couronnes à bague en acier subsistent.

  -   1953  Les matériaux d’empreintes aux élastomères permettent de réaliser au laboratoire inlays, onlays, couronnes, bridges selon la technique dite indirecte.

  -    1960  La mise en revêtement des maquettes est faite sous vide. La coulée des alliages est  simplifiée avec la fronde mécanique qui est alors sans protection.

  -    1963  Aux États-Unis  la firme Céramco crée une nouvelle technique : la céramique sur métal précieux ou céramo-métallique. Les premières réalisations sont crayeuses, des fêlures sont fréquentes. Très rapidement les dents industrielles (crampons platine, dents à tube, à glissière)  ne seront plus  les éléments cosmétiques en prothèse « fixe ».
        -  Simultanément  la céramique traditionnelle sera remplacée par  la céramique sous vide. Elle est translucide, plus solide, plus naturelle, moins de rétraction à la cuisson ; mais son implantation n’est pas évidente : il faut investir dans un four à céramique spécial, avec une pompe à vide. Des controverses amusantes interviennent entre les Chirurgiens-dentistes : pour ou contre le sous vide !

   -    1965  En deux ans le sous-vide s’impose ainsi que la céramo-métallique sur or.

   -    1968  Les premières prothésistes sont admises dans la profession.

   -    1966  Création par le Docteur Leibowitz  du Club Français de Céramique Dentaire entouré des prothésistes : Lagneaux, Pichard. Michaelli, Pradoux, Ollier, Lambart, Ganzo, Landez, Hugon, Gastine…

         -  Les prothésistes ne seront plus intravertis. Ils communiquent entre eux  leur technique, leurs échecs, leur succès.

          -  C’est le début d’interventions publiques. Les premiers seront  Francisco Ganzo, Claude Landez.

   -    1969 – 1971  Jacques Lambart fait des essais fastidieux de céramo-métallique sur nickel/chrome et chrome/cobalt. Il lui faut résoudre les problèmes d’adhérence céramique métal, les fêlures.  En collaboration avec un praticien hollandais le docteur Drodje il effectue des recherches sur la céramique pressée.

  -     1970  Le docteur Juillet pose les premiers implants, Landez les réalise selon la technique de la « grille »
          
  -     1972  Trois possibilités de liaisons céramique- nickel/chrome :
          1°) La dorure de l’armature par galvanoplastie (Paul Pretto, Claude Landez).
              2°) Projetat au chalumeau spécial.  Projection d’une poudre métallique sur les armatures créant des milliers de rétentions et multipliant la surface de contact entre la céramique et l’alliage. (Saragossi, Desgranges, chirurgiens-dentistes).
              3°)  Des rétentions mécaniques par guillochages ou par électro soustraction.

  -    31 mai 1974  Un arrêté ministériel détermine notre appellation : prothésiste dentaire.   Le « mécanicien-dentiste » va encore perdurer de nombreuses années.

  -   1975 - 2005  Michel Cavaillez participe aux travaux de l’ AFNOR 
(L’Association Française de Normalisation) pour les produits dentaires.

  -   1977  Le docteur Duret chirurgien dentiste à Grenoble tente de mettre au point une machine à « faire des dents » au cabinet dentaire selon des données informatiques.
    
  -   1981  Les premiers collages, en clinique, d’attelles collées, réalisées par le prothésiste. Une simple mise de dépouille des dents piliers  pour les bridges est suffisante.

  -   1982  Inlays, facettes en Porcelaine sont réalisés au laboratoire à partir d’empreintes aux élastomères, en utilisant un revêtement spécial céramique.

  -   1983  Premières prothèses en Titane, métal qui semble très séduisant pour ses propriétés de biocompatibilité.

  -   1984  Dernières participations des chirurgiens-dentistes au jury du CAP de prothésiste dentaire. 

  -   1990  L’ordinateur est utilisé dans le laboratoire pour la gestion.     
     La turbine, les micromoteurs facilitent l’usinage au quotidien.

  -   1993   Directive européenne 93/42. Les dispositifs médicaux sur mesure ne devront pas présenter de risques pour ceux qui les portent ni pour ceux qui les manipulent. Le laboratoire est donc responsable de la conception et de la fabrication des prothèses qu’ils réalisent.
 
  -   1994  Le B.T.M. (Brevet technique des métiers) de niveau 4 ainsi que le B.T.M.S. (Brevet technique des métiers supérieur) niveau 3 sont mis en place par l’U.N.P.P.D. (Union Nationale des Patrons Prothésistes Dentaires) en collaboration avec l’A.P.C.M.   (Assemblée Permanente des Chambres de Métiers).
Il y a deux domaines : Professionnel et gestion de l’entreprise.
         
  -    1994  Parallèlement est créé par l’éducation nationale le B.P. (Brevet Professionnel) de niveau 4.  Il  est uniquement professionnel.

  -     2000  L’ère du numérique :  
      La C.A.O (Conception Assisté par Ordinateur) ou C.A.D. (computeur-aided design).
      La  C.F.A.O (Conception Fabrication Assistés par Ordinateur) ou C.A.M (Computeur-Aided Manufacturing) qui assure l’interface entre le système de C.A.O. et les machines


  -     2001  Un nouveau matériau est utilisé pour recevoir  le cosmétique en céramique  La Zircone (oxyde de Zirconium).
                                                                                                               
      Bernard Fournier  Prothésiste Dentaire, Maître artisan (1936-2020)

More...



31 May 2020

News 465 "Tableau d'Honneur à Dino Li"

tableau_honneur4.jpg

 " Tableau d'Honneur à Dino Li "

 grece_2_077a_redimensionner.jpg

"L’œil et la main" de Dino

  «

Avril 2020. Les masques de protection, l'hydroxychloroquine et la pandémie sont les premiers sujets d’actualité des Français, mais nous avons tous envie de nous évader, de rêver, d’admirer les belles choses.

Pour Dino Li, le Covid19 devient la fleur de pissenlit chargée de ses aigrettes dont il suffit de souffler dessus pour les voir s’envoler. La photo est superbe. Dino Li est en France. La réalité est dans le confinement. Il faut attendre pour ressortir, « restez chez vous » nous souffle-t-il. Le confinement, Dino l’a connu.

Sa terre natale c’est l’île Maurice , plage de rêves et lagon turquoise pour les touristes, avec un système éducatif basé sur le modèle anglo-saxon et où de multiples influences se retrouvent dans une savoureuse cuisine locale, un art de vivre raffiné dans laquelle l’ancienne présence française est omniprésente. Mais pour Dino, les perspectives d’avenir sont limitées.

Venant de l’Île Maurice avec un visa d’étudiant il y a 25ans, une histoire d’amour le fait arriver à Lyon . Il s’inscrit à IFOSUP pour passer un CAP en deux ans puis 2 années de spécialisation. C’est en deuxième année que son professeur, Serge Pommet lui a ouvert les yeux et lui a donné vraiment le goût du métier, une reconnaissance qu’il ne cesse de revendiquer. Au bout de ces quatre années, avec son visa, il n’avait pas la possibilité de travailler et s’est retrouvé  un « sans-papiers » pendant 3 ans, mais avec l’objectif de travailler pour les « sans-dents ». Sans papiers, ne veut pas dire sans instruction, ni éducation, ni ambition. « Les aptitudes sont ce que vous pouvez faire. La motivation détermine ce que vous faites. Votre attitude détermine votre degré de réussite. » Un texte de Lou Holtz, célèbre joueur et entraîneur de football américain, qu’il cite volontiers… et il appliquera ces mots à la lettre.

La motivation pour Dino, fut « d’attirer l’attention et de donner l’envie ». Au côté d’ Hugues Bory, il a appris à maîtriser les matériaux en correspondant avec lui puis en le rencontrant. « Apprendre à regarder les dents naturelles, imiter et créer, apprendre de ses erreurs et même fabriquer ses propres instruments », Dino apprend, se stimule et s’enthousiasme.

Au bout de 3 ans c’est la fin de son confinement  : enfin des papiers officiels. Il finit par avoir difficilement raison de l’administration. Et c’est là que tout a commencé :

L’apprentissage de la céramique allait de pair avec celui de la photographie. « Les belles photos donnent envie, donnons l’envie d’avoir envie »

Mais Dino est un prothésiste dentaire dont les sculptures sont à la hauteur de son talent. Dans le domaine de la céramique, « l’important c’est le rapport à la lumière » « regarder et observer les dents naturelles » son leitmotiv, appris aussi auprès de Gérald Ubassy «  La photo m’a appris à travailler. Ne jamais abandonner, ne jamais s’arrêter, toujours apprendre de ses erreurs"

Chacun est capable de faire une photo de mariage et de la rater. Ce fut le cas pour Dino, presque un drame. Et quand Dino nous l’explique, tout devient limpide et clair « Au travers une photo, il faut raconter une histoire pour que les gens s’identifient à l’histoire » Mariage, enfants, famille, le noir et blanc de Dino Li nous impressionne. Expliqué par Dino, nous sommes émerveillés.

Dino a longtemps travaillé dans un cabinet dentaire, là où l’on voit systématiquement les résultats de nos succès ou de nos échecs, mais là aussi où la liberté d’exprimer toutes ses capacités professionnelles sont sujettes à la personnalité du chirurgien-dentiste, et pas forcément à celle du prothésiste, ce personnage de l’ombre que chacun voudrait mettre en lumière et sur scène.

Épanouissement, indépendance, vivre entièrement ses passions et vivre aussi de son métier … Dino, toujours souriant, modeste et sans prétention aucune, me délivre son art de vivre. Durant nos conversations, J’ai découvert un prothésiste dentaire heureux. À le voir et à l’entendre, vous serez convaincus.

Aujourd’hui Dino Li à 45ans. Il s’est installé il y a 2 ans considérant avoir désormais la maturité professionnelle pour accomplir son travail avec le plus de rigueur et de liberté. Soucieux d’une gestion saine, dans un environnement concurrentiel, il avance prudemment sur les investissements, préférant parfois une sous- traitance de qualité, pour mieux se consacrer à l’intégration de ses réalisations au physique et à la personnalité du patient. La prudence est mère de sûreté. S’adapter au marché et à la situation économique, tout en proposant une prothèse de qualité : des bases nécessaires qu'il n’oublie pas.

La prudence chez Dino, c’est de ne pas s’imposer, ne pas se mettre en avant. Souvent, nous n’avons pas le choix lorsque nous sommes devant le patient et le chirurgien-dentiste. « 3ème roue du carrosse », diront certains ! Entre le « statut du patient » et le « statut du praticien » il est parfois difficile pour un prothésiste d’imposer sa réflexion.

Le patient cherchant à "s’offrir ce qu’il y a de mieux". Lui donner le meilleur, c’est de s’offrir « la collaboration » du prothésiste dentaire . Tout cela ne peut se faire lors d’un premier rendez-vous. Il y a   toujours des protocoles de communications à mettre en place avant le protocole photo. Ne pas se substituer à l’homme de l’art, ne pas froisser certaines susceptibilités, mais arriver au bon moment, tel est le travail de collaboration qui est celui du prothésiste dentaire.

Dino Li, par ses cours de « prothésiste-photographe » cherchera toujours à inspirer et à motiver, plutôt qu’à se montrer en donneur de leçon, jamais en super héros.

Un exemple de travail de Dino pouvant inspirer prothésistes et dentistes  :

Chez Dino, tout est relationnel avec le patient. La première entrevue ne commence pas par une photo. Attendons regardons, comprenons. Mettons-nous en confiance, détendons-nous, l’un et l’autre, jusqu’à faire ressortir l’émotion. Puis vient l’art de faire poser les gens. Derrière l’appareil photo, il y a un metteur en scène. Celui qui doit donner envie de sourire naturellement, de rire, de faire découvrir ses dents avec toutes les expressions de son visage. Un metteur en scène se doit de faire donner le maximum à son acteur, le patient. Parfois c’est une dame qui en racontant sa vie va finir par sourire naturellement, à s’extérioriser. Là, c’est gagné, et l’artiste photographe peut redevenir l’artisan prothésiste. Tout le monde est gagnant.

Lorsque l’on oblige le patient à sourire, la photo est souvent ratée, car le sourire est une question de confiance. On utilise environ 17 muscles pour sourire, 4 fois plus pour faire la gueule. Il faut susciter l’émotion pour rendre le sourire sincère et non feint. Il faut aussi observer les yeux, les petites rides, les pattes d’oies qui sont le signe d’une authentique joie. Et clic,   le sourire devient naturel, la photo est bonne. On ne peut pas dissocier le sourire et les dents, mais la photo ne sert plus à prendre seulement la teinte, mais à guider le prothésiste dans la maîtrise des formes, des couleurs, et de l’envie du travail bien fait.

Un style qu’il a acquis à force de travail, voire avec l’aide de Facebook sur les différents forums photographiques, son terrain de jeu, comme il l’appelle. Quant à Photoshop attention à ne pas en abuser dans notre métier. Vous tromperez le praticien sur votre travail une fois, mais pas deux.

Dino nous rappelle l’importance de ce que nous avons envie de faire passer comme message dans la photo, et si possible de s’amuser par le travail, ce qui n’est pas permis à tout le monde.

Photos d’enfants, de femmes, de dents sculptées, de coupes de dents naturelles, d’instruments dentaires, de visages, de sourires ouverts ou fermés, toutes ces images défilent avec un réel bonheur, devant ceux qui ont assisté à ses cours ou à ses conférences.

Grâce à son œil et sa main Dino a pu concilier ses deux passions au service des trois acteurs du dentaire, le patient, le prothésiste, et le dentiste.

Mais, rien n’est acquis dans notre métier, on essaye de limiter ses échecs, on apprend tout le temps, de soi et des autres.

«  Je vous invite à embrasser ce merveilleux art qu’est la photographie et à l’intégrer dans votre pratique journalière, non seulement pour mettre en valeur votre travail, mais aussi pour que vos photos deviennent le reflet de votre créativité et de votre passion» Dino Li

 

J’ai essayé de rapporter le plus fidèlement ce que j’ai retenu de Dino , reprenant parfois ses paroles ou les interprétant, traduisant sa volonté de faire partager son expérience professionnelle, et au-delà, de sa vie tout court. Un tableau d’honneur qui ne pouvait lui échapper.      

JJ Miller (31 mai 2020)

Sur Dino Li :www.dinoli.com

https://www.sensdigitaldentistry.com/

      ceramique_301c_redimensionner.jpg

  

ceramique_529d_redimensionner.jpg


 


 

ceramique_419d_redimensionner.jpg

 

confinement_073a_resized_2.jpg


confinement_097b_resized_2.jpg

Les commentaires sont les bienvenus et appréciés. Vous pouvez nous écrire, nous le publierons après lecture. Écrire : contact@apd-asso.fr

More...



25 May 2020

News 462 "Travaillons ensemble"

Newsletter 462 du 25 mai 2020

Sommaire :

- Edito " Travaillons ensemble"

- UNPPD participez à l'enquête de reprise

- Le prêt de main-d’œuvre

- Guy Dupin n'est plus

- Sur Hugues Bory

- Annonces APD-FPD

jjmil.jpg

Édito462
" Travaillons ensemble"
Certains n’ont pu supporter une quantité innombrable d’incertitudes pendant le confinement et ont cédé à leur penchant naturel, allant vers les fakes news, les déclarations fracassantes, les remèdes miracles, les pétitions, les tribunes et la démagogie. Les « Yakafoka » et les « j’avais raisons » furent légions sur les réseaux sociaux.

Aujourd’hui les laboratoires redémarrent, et plutôt bien pour certains. D’autres auront des plaies à panser. On ne pourra faire les comptes qu’en fin d’année.

Au-delà des légitimes colères de ceux qui pensent que notre profession n’est pas au niveau où elle devrait se situer, mais dont le jugement est empreint de leur méconnaissance totale des obstacles et propositions faites, refusées, et combattues, il convenait de regarder, voire d’écouter ceux qui travaillaient pour la reprise de l’activité des entreprises dans notre pays. L’UNPPD fut de ceux-là. Il suffit de consulter tous les dossiers laissés à la libre disposition de tous les prothésistes dentaires, de tous les prothésistes dentaires, pour s’en persuader. L’UNPPD a bien fait son boulot pendant le confinement.

Aujourd’hui, l’important n’est pas de chercher des responsables mais des solutions. C’est parce que nous avons besoin d’unité, de regroupement et de solidarité pour 2020, que l’APD sera solidaire d’un grand mouvement unitaire pour la valorisation de notre profession et l’accompagnera avec tous ses adhérents.
Laissons tomber l’agressivité et le ressentiment, virus dérivés de la bêtise, rassemblons-nous et travaillons ensemble dès le mois de juin autour d’une belle ambition.
JJ Miller Sg de l’APD jjmiller@apd-asso.fr

More...



16 May 2020

News 461 "Rassembler"

covid19_fpd_france_prothese_dentaire_site_internet.jpg

Édito 461 FPD

Avant le Covid19, près de 30 % des prothèses dentaires étaient importées en France. Aujourd’hui les consommateurs, les patients, vont réclamer plus de  Made in France, plus de services de proximité. «  FPD » est depuis 8 ans à côté des laboratoires pour les aider à valoriser leurs fabrications. En agréant petites ou moyennes structures artisanales, sans distinction de qualité, car c'est le chirurgien-dentiste qui la juge avant tout, nous avons choisi de réunir le plus grand nombre de laboratoires. Pour 2020, nous avons proposé au Présidents de l 'UNPPD et des MOF de joindre nos efforts pour valoriser les prothésistes dentaires français dans une communication grand public, ce qui sera fait. Notre but, n'est ni commercial, ni élitiste, ni régionaliste, mais de rassembler le plus grand nombre sous les mêmes valeurs. Nous jugerons donc en fin d'année si nous avons réussi à nous unir ou à nous désunir, mais cela dépendra aussi du plus grand nombre d'entre vous.

More...



07 May 2020

News 460 "Tableau d'honneur à Hugues Bory (2)

Date : 07 Mai 2020

tableau_honneur4.jpg

Nombreux sont les témoignages sur Hugues Bory. Nous faisons donc exceptionnellement une suite au tableau d’honneur de l’APD sur ce formidable Prothésiste Dentaire.

new02.jpg Extraits de commentaires et réactions sur Hugues Bory

J’ai l'impression en recevant la documentation que le bonhomme n'est pas dentiste mais prothésiste (avec une liste de titres à rallonge d'ailleurs) or c'est lui qui s'occupe de faire les empreintes en bouche pendant le stage.Ce seul point me fait me poser des questions quelqu'un en a-t-il déjà entendu parler, ou mieux, a-t-il fait une des formations proposées par ce M. Bory ?

Maz Chirurgien-Dentiste (Eugénol)

 

Je l'ai faite et j'ai été scotchée par les cas. Mais il est effectivement prothésiste.
Mais pour avoir vu les cas en bouche, les PAC tiennent toute seule, sans crête et sans colle...

Séverine Chirurgien-Dentiste (Eugénol)

 

J’ai suivi tous ses stages à Lille au CFA ce fut pour moi un grand moment.

il nous a montré une technique que lui seul avait, je me souviendrai à jamais de sa gentillesse et ses coups de gueule, merci monsieur pour ce savoir que vous m’avez transmis, mes respects à sa famille.

Véronique Bury Prothésiste Dentaire

 

Bonjour et merci pour ce témoignage en l'honneur d’Hugues Bory,

J’ai moi-même fait plusieurs stages avec lui à Marseille et Caen,et il est vrai que cela était déroutant et enrichissant, je lui dois beaucoup en ce que je suis devenu professionnellement, il nous a émancipés, dommage qu'il soit parti si vite, son activité l'a dévoré.

Laurent Masson prothésiste Dentaire

 

  2002. Premiers contacts avec Hugues Bory. J’étais prothésiste, spécialisé en prothèse adjointe. Trente minutes après le début de la formation j’étais Prothésiste spécialisé en rien .

Le petit questionnaire d’évaluation de niveau avait semé la panique parmi les participants. Ce fut le début d’une formation qui après quelques mois nous à permis d’être des prothésistes spécialisés en prothèse adjointe totale. Anatomie, physiologie , kinésiologie , techniques de montage etc…. Cours pratiques également sous haute surveillance. Tous les cours de Hugues étaient accompagnés d’un support pédagogique écrit. Nous avons également eu la participation de plusieurs intervenants. Grace au dynamisme de Hugues nous avons très vite formé un groupe très unis, et cela m’a laissé un de mes meilleurs souvenirs professionnels. Cette formation a été le début d’un changement total dans ma carrière professionnelle. Hugues Bory, ce nom ne peut être dissocié de celui du Professeur Gerber. Il enseignera la méthode Gerber pendant des années. Personnellement Hugues Bory m’a apporté beaucoup par son dynamisme sa gentille sse et son expérience. Il a développé ma curiosité intellectuelle, qui était en sommeil dans une routine de laboratoire. Il poussait ses stagiaires à apprendre et à comprendre.

Pascal Donnou Prothésiste dentaire

 

J’arrive hier pour voir les empreintes primaires de ma patiente…

Puis une matinée entière à regarder les prothésistes faire les PEI avec des rappels d'anat archi-poussés.

Le bonhomme est à la fois très bon et bon enseignant… Le tout dans une ambiance limite déconne très agréable.

L'après-midi les empreintes secondaires… Et là ça a été bluffant.
On l'a regardé faire une empreinte sur un patient, puis j'ai fait de même sur ma patiente en suivant son protocole :
Le résultat est hallucinant, le tout de façon très simple. Et toujours dans une très bonne ambiance avec des patients qui ont passé quasiment trois heures sur place et qui sont repartis avec un grand sourire.

Après, on pourra critiquer l'hygiène dans laquelle on a fait les empreintes l'après-midi !

Hugues Bory est donc bien prothésiste, mais il se déplace aussi dans des cabinets dentaires pour faire les prothèses.
Bory fait dans la journée la prothèse, le patient part avec ses nouvelles dents le soir.
J’attends la suite niveau occlusion pour les deux prochains jours, mais on a déjà fait la partie théorique de la prise des rapports, et il a l'air très sûr de lui quand il dit qu'il n'y aura pas les interminables réglages à faire une fois la prothèse posée en bouche.

Maz Chirurgien-Dentiste (Eugénol)

 

On a eu droit à une version de "33 J", autrement dit très intense. Mais les résultats sont bluffant. L'ambiance est excellente et le mélange patient/praticiens/prothésistes est une excellente chose.
Hugues Bory est à la fois très sympathique et très compétent, ses connaissances anatomiques dépassaient, à ma grande honte, largement les miennes….
….Le point fort est la prise des cires : détermination de la DVO, prise des rapports inter-maxillaires à l'aide du système de pointeau : une fois la prothèse réalisée, on retrouve en bouche la même situation que sur l'articulateur.

Pendant le stage tu es encouragé à venir avec un de tes patients, comme cela, tu réalises en pratique à mesure que tu vois en théorie et cela te paye une partie du stage….Les appareils sont maquillés (voir son site, un résultat impressionnant) et les dents sont en composite afin de faire une occlusion parfaite dans tous les mouvements et aussi pérenniser l'occlusion en limitant l'usure des dents.

J’ai la chance que le prothésiste qui nous a reçus pour le stage ne soit pas trop loin de chez moi et du coup nous réalisons ensemble la phase la plus complexe, c’est-à-dire cires et rapports intermaxillaires : c'est pratique car je révise un peu plus à chaque fois, c'est très bon pour l'acceptation de la prothèse car le patient voit ton travail, celui du prothésiste, et il constate que ce n'est pas fait par-dessus la jambe.

En gros, je me suis rendu compte que je ne savais pas faire de belles PAT et je suis plus confiant, même si le 100 % de réussite n'est jamais de mise, lors de la réalisation de PAT. Et le bouche-à-oreille fait que j'en fais de plus en plus.

Omega (Eugénol) Chirurgien-Dentiste

 

Hugues,

Un excellent confrère de qualité, passionné de tour de magie, professionnel, humble, discret doué ayant beaucoup de connaissances sans oublier la kinésiologie dont il en était fier, pour l'avoir enseigné à ses confrères réceptifs, puis en faculté dentaire. Sujet qu'il maîtrisait à la perfection et savait le mettre en œuvre durant son exercice.

Je suis parti avec lui au Canada pour faire un 1er stage. Pour moi c'était un homme Bon.

Christian Besnier  Prothésiste Dentaire

 

Merci d’avoir fait l’éloge d’Hugues Bory. C’était un enseignant hors norme. Il s’est donné tel un apostolat à la PROTHÈSE COMPLÈTE bi max et ses connaissances et son expérience ont permis à de nombreux professionnels à devenir de bons Prothésiste ou dentistes. On lui doit énormément de reconnaissance et son nom restera gravé dans nos mémoires. MERCI HUGUES BORY!!

Jean-Paul Marsat   Prothésiste dentaire

 

J'ai découvert Hugues Bory par ses publications dans le journal "Prothèse Dentaire" dans lequel je publiais souvent à l'époque. Ses articles étaient si élaborés que je les ai tous découpés et rangés soigneusement dans un classeur. Étant depuis longtemps séduit par les théories et pratiques du professeur Gerber et étant ami de Max Booshart, j'ai désiré faire la connaissance de Hugues Bory. Ce fut le début d'une amitié des plus sincères. Il fascinait par son énergie. Et par la passion et l'amour qu'il vouait à son métier. C'était pour tous un immense plaisir de l'écouter, et pour lui un jubilation de transmettre tout ce qu'il avait appris par tant de labeur, quelle expérience, c'était impressionnant. Et toujours cette bonne humeur, et les grands fou rire que nous avons partagés. Jusqu'au jour, ou......j'étais dans ma voiture, au parking, le téléphone sonne, mon dieu, c'est Julien ! Papa est mort me dit-il. Et voilà, je perdais un ami, et la prothèse perdait un grand Maitre.

Yves Georges André Probst Prothésiste Dentaire

Hugues Bory est décédé en octobre 2012

More...



02 May 2020

News special "France Prothese Dentaire"

covid19_fpd_france_prothese_dentaire_site_internet.jpg À tous les laboratoires agréés FPD,

En mai 2012, l’Association Perspectives Dentaires créa « France Prothèse Dentaire » afin d’apporter une union entre les prothésistes dentaires fabriquant exclusivement en France. Si nous n’avons pas atteint le nombre de laboratoires agréés espérés, nous sommes fiers d’être encore là, aujourd’hui, et plus que jamais, pour affirmer toutes les valeurs que nous défendons.

Certains ne nous ont pas rejoints, préférant un petit drapeau bleu blanc rouge, planté sur leur site internet ou sur leurs réalisations photographiques du moment, se confondant de par la même avec les importateurs à doubles casquettes. C’est à vous aussi, de convaincre tous les laboratoires de proximité qui se vantent "fabriquer français", mais ne voient pas la nécessité de conjuguer nos forces, voire nos efforts. Et pourtant, c’est maintenant plus que jamais.

Les importateurs, eux, sont prêts pour la reprise, car La Chine et la Turquie ont redémarré leurs usines à prothèses, et le faisaient savoir, pendant que l’Europe entrait en confinement, puis en récession.Nous n’oublierons pas.Le honteux texte de Labocast du 10 mars en est un exemple frappant.

Nous allons sortir d’une crise sanitaire dans laquelle les consommateurs et patients seront plus attentifs au service de proximité et la valorisation des entreprises françaises. Au-delà de la crise sanitaire, la crise économique est là. Nos clients chirurgiens-dentistes ont autant besoin de travailler que les 19 000 prothésistes dentaires. Les patients vont revenir dans les cabinets dentaires, petit à petit et le secteur dentaire devrait repartir en septembre, si l’orage n’est pas de retour.

Dès lors, la valorisation du Made In France est plus que jamais d’actualité. Des outils de communication sont à votre disposition pour vous aider. Nous continuerons nos actions relayées sur Facebook, les procès réels ou d’intentions, annoncés par Labocast sont loin de nous faire peur. Nous communiquerons « grand public » en octobre avec l’UNPPD pour prouver que vous existez, que nous existons. Enfin, nous avons décidé de vous offrir la cotisation 2020 car c’est aussi un moyen de participer au redémarrage de votre entreprise. Bon courage et merci à tous.


je_choisis_le_sourire__unppd.png

France Prothese Dentaire est partenaire de :

Campagne de communication vers le grand public : #JeChoisisLeSourireMadeInFrance..

Cette campagne de défense de notre savoir-faire est d’autant plus d’actualité aujourd’hui, tous les acteurs : les MOF, l’APD et l’UNPPD feront de  ce mouvement de “réappropriation” de notre fabrication de proximité, l’un des enjeux majeurs de l’après crise et qui sera aussi un levier important pour la reprise d’activité avec les cabinets dentaires.

 


More...



30 Apr 2020

Newsletter 458 "Objectif le 11 mai"

Newsletter 458 du 30 avril 2020

Sommaire :

 - La profession dentaire invitée à reprendre son activité

 - Conseils pour les laboratoires recevant des patients

 - Guide UNPPD pour la reprise d'activité

 - Covid 19 recommandations pour le cabinet dentaire (ONCD)

 - Covid 19 conseils pour les cabinets dentaires ( Biotech)

 - Petites annonces FPD

cabinet_dentaire.jpg

Sommaire 458 du 30 avril 2020

La profession dentaire est invitée à reprendre son activité le 11 mai 2020.

Les syndicats représentatifs de la profession ont eu un entretien avec Olivier Véran, Ministre des Solidarités et de la Santé, le mercredi 29 avril.
À partir du 11 mai, l’État ne réquisitionnera plus le matériel sanitaire (masques, EPI, …) et il sera ainsi plus facile d’y avoir accès par les circuits classiques utilisés habituellement par les chirurgiens-dentistes.
En complément des approvisionnements par les circuits habituels, du matériel sera pris sur les stocks de l’État et fourni gratuitement aux chirurgiens-dentistes par le biais des pharmacies (masques, masques FFP2 ; le problème des surblouses persiste). - 4 FFP2 / Praticien/jour, soit 24 FFP2 par semaine, fournis par l’État et distribués par les pharmaciens

Les syndicats soulèvent qu’il y aura un surcoût lié aux prix élevés du matériel et une perte due à la baisse du nombre de patients étant donné les protocoles à respecter que la profession doit fournir prochainement. Le Ministre indique qu’à partir du moment où l’Assurance Maladie aura mis en place le déblocage des fonds et la politique de traçage des personnes infectées par le CoVid-19, il mettra en place de nouvelles négociations exceptionnelles, afin d’étudier les différentes mesures qui permettront de prendre en compte les mesures particulières prises par la profession pendant le CoVid-19 (en confinement et après le confinement jusqu’à un retour à la normale). Il devrait résulter une revalorisation des actes ou un forfait.

(Extraits: Union Dentaire, CD, FSDL)


Ceci concerne les prises de teinte et certaines réparations au laboratoire.

 ( en concordance avec les newsletter 453 et 457)

Conseils généraux de l'APD pour les laboratoires, et pour ceux recevant des patients

More...



30 Apr 2020

News 459 "Exigences et consignes"

Newsletter 459 du 5 mai 2020

Sommaire :

- Edito: Consignes et exigences

- Attestation de reprise du travail

- Billet d'humeur par P-Y. Besse

- PROTOCOLE DE DECONFINEMENT

- Questions/réponses du  Ministère du Travail

- ONCD recommandations au 30 avril 2020

bateau_dans_tempete.jpg

Édito 459

Exigences et consignes

La reprise d’activité des laboratoires est une nécessité, une obligation, pour la très grande majorité des prothésistes dentaires. Nous vous avons donné dans nos dernières newsletters quelques conseils sur les gestes barrières et vos responsabilités pour ceux recevant les patients. En voici d’autres :

Le Code du travail prévoit que l’employeur doit prendre les mesures nécessaires « pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et morale des travailleurs » (article L. 4121-1 du Code du travail). À ce titre, l’employeur peut être fondé à prendre des dispositions contraignantes pour assurer la protection de la santé du personnel après évaluation du risque de contagion dans l’entreprise.

En outre, aux termes de l’article L. 4122-1 du Code du travail, « conformément aux instructions qui lui sont données par l’employeur, il incombe à chaque travailleur de prendre soin, de sa santé et de sa sécurité ainsi que de celles des autres personnes concernées par ses actes ou ses omissions au travail. » Les mesures individuelles et organisationnelles d’hygiène en situation de pandémie ne doivent pas être considérées ni, a fortiori, présentées au personnel comme de simples recommandations mais bien comme des exigences et des consignes que les salariés ont l’obligation d’appliquer au même titre que les autres règles de sécurité édictées par l’employeur : ne pas respecter les consignes d’hygiène peut être considéré comme une faute disciplinaire, car cela peut mettre en danger la vie des autres salariés (C. trav., art. L. 4122-1).

La première mesure à prendre est de renseigner le document unique d’évaluation des risques pour y intégrer les éléments liés à une situation de crise sanitaire majeure : il faut notamment y prévoir une procédure rapide et efficace pour les salariés infectés ou revenant d’une zone à risque.

Ainsi, lorsque toutes les mesures sont prises, document unique d’évaluation à l'appui, chaque salarié dûment informé ne pourra prétendre ne pas avoir su pouvoir s’exonérer d’informer son employeur de sa situation à risque. Ainsi, si le salarié n’informe pas volontairement son employeur d’une raison possible d’envisager qu’il soit contaminant (personne asymptomatique mais sachant qu’il a été proche d’une personne porteuse du virus), ce comportement pourra être sanctionné, selon la gravité, d’un licenciement pouvant aller jusqu’à la faute grave.

Nous ne pouvons, encore une fois, vous conseiller fortement de mettre  à jour votre "document unique" et de le faire signer par vos employés.

Bonne lecture

JJ Miller SG de l’APD   jjmiller@apd-asso.fr

  Fiche APD constituant un auto-diagnostic destiné aux employés  qui  permet d’évaluer leur état de santé avant de se rendre sur leur lieu de travail.

En aucun cas, ce questionnaire ne doit donner lieu à des fiches recueillies et enregistrée, qui tiennent du secret médical et du respect de la vie privée du salarié. L’enregistrement des données personnelles de santé est interdit.


billet_d_humeur.jpg

Traitement global

Je ne pense pas que la situation financière des dentistes émeuve beaucoup l'opinion publique, la vraie préoccupation des patients actuellement étant d’ obtenir un RV en urgence. Quant à la reprise des cabinets dentaires le 11 mai, si elle sera ralentie par les difficultés d'approvisionnement en masques FFP2, surblouses et charlottes en nombre suffisant dans un premier temps, sur le long terme, elle le sera également par les mesures de désinfection des cabinets entre chaque patient. Néanmoins, les praticiens réfléchissent depuis plusieurs semaines à comment organiser leur exercice avec les nouvelles contraintes et tout particulièrement l'approche du patient. À partir du 11 mai, pour optimiser les rendez-vous, l'approche et la gestion du patient devra être global pour être économiquement rentable et non plus au coup par coup dans l'urgence. En effet avec 20 à 30 minutes de désinfection et aération du cabinet entre chaque patient sans oublier le coût des surblouses, charlottes, visières et masques, un simple soin ou détartrage ne serait pas viable. Et finalement, le traitement global est une bonne chose pour tous, praticiens, prothésistes dentaires mais également et surtout pour le patient. Certes le coût d'un traitement global sera plus élevé pour le patient mais il existe des solutions de financement adaptées. Quant au redémarrage du travail dans nos laboratoires, il ne se fera qu'à partir du 17 mai et un retour à la normale, au mieux mi-juin, le temps nécessaire à l'acceptation des premiers devis. La grande question sera pour le mois d'août, de nombreux praticiens de mon entourage pensent travailler, sondez vos praticiens dès le 11 afin d'organiser vos équipes. Dernier point, la revendication légitime de l'U2P comme de notre organisation professionnelle ne serait la suppression totale des charges pour les mois de mars, avril, mai et juin comme cela a déjà été accordé aux clubs de football.

Pierre-Yves Besse Prothésiste Dentaire

More...



27 Apr 2020

"Newsletter 457"Illégal et absurdité"

Newsletter 457 du 27 avril 2020

Sommaire

- Edito " Prise de teinte au laboratoire, réparations: nouvelles barrières"

- Pour l'Ordre, c'est niet.

jjm_corse.jpg

 Édito 458

« Prise de teinte au laboratoire, réparations : nouvelles barrières ».
Les prothésistes dentaires sont actuellement les seuls à pouvoir réparer les appareils résine des patients, et presque tous les laboratoires reçoivent depuis le confinement des appels de patients désespérés de ne pouvoir manger correctement, résultante d’une prothèse cassée.
Certains laboratoires ont effectué pendant le mois d’avril ces réparations sur commande directe du patient, ou sur prescription téléphonique de leur client, ce qui ne change rien à l’acte du prothésiste. Il s’agit bien de réparation sans prise d’empreinte, mais cela reste illégal sans prescription.
La prise de teinte au laboratoire, avec prescription ou non, c’est illégal. C’est un acte la plupart du temps invasif, alors que la réparation ne l’est pas. Si vous devez vous déplacer au cabinet dentaire, il est évident que vous devez observer les mêmes règles d’hygiène et de sécurité que le personnel soignant.

Avant, lorsqu’un patient venait vous voir au laboratoire, avec ou sans prescription, pour une réparation ou une prise de teinte vous deviez observer un minimum d’hygiène.
Après la pandémie actuelle, vous devrez soit refuser tout patient dans votre laboratoire, soit observer des mesures barrières draconiennes, car vous serez toujours le responsable envers le patient et vos employés, prescription ou non, encore plus dans cet exercice illégal.

Le renforcement des règles sanitaires doit inciter les pouvoirs publics à légiférer sur ces cas désormais d’école. Mais, nous avons peu de chances de voir aboutir nos revendications, car elles sont jusqu’à ce jour combattues par les syndicats dentaires, se référant au dogmatisme de l’ONCD. J’espère me tromper, mais je crains que non.
Néanmoins, c’est bien tous les laboratoires qui sont concernés, par l’un, l’autre ou les deux cas.
Jean-Jacques Miller SG de l’APD jjmiller@apd-asso.fr

P.S. Vous qui lisez cet édito, qu’en pensez-vous ? Qu’en pensent vos clients chirurgiens-dentistes ? Qu’en pensent vos confrères conférenciers ? Dites-le nous : contact@apd-asso.fr

More...



26 Apr 2020

News 457 "Tableau d'honneur à Hugues Bory"

tableau_honneur4.jpg

Edito 456 du 25 avril 2020
Tableau d'honneur à Hugues Bory
new02.jpg Hugues Bory
Hugues a été une source d'inspiration et un moteur pour nombre d'entre nous. Il a formé plusieurs générations de prothésistes à la prothèse totale selon le concept Gerber. Il a amené cette spécialité de la prothèse totale à un niveau d'excellence comme peu de personnes savent le faire.
Au-delà de son apport aux prothésistes dentaires, certains d'entre vous se souviendront de l'aventure de la denturologie, à la grande heure du syndicat au début des années 90. Là encore son énergie et ses connaissances étaient une valeur inestimable pour l'avancé de cette profession alors naissante en Europe et au Canada.
Jésus Navas qui l'a bien connu à partir de cette époque, l'a décrit, lors de son oraison, en deux termes : C'était un Savant et un Missionnaire
Savant par ses connaissances acquises en se formant seul, ramenant de Paris des livres d'anatomie, de kynésiologie, de psychologie, de pharmacologie, de microbiologie, de technologie …
Un jour il s'est exclamé « j'ai trouvé ! » , comme les savants grecs s'exclamaient « Euréka ! »il s'agissait de comment concilier la denturologie en France.
Ainsi , il a inventé le stage de prothèse totale des 3P ( Praticien, Patient, Prothésiste ).
Tout le monde dans le même stage pour mettre en œuvre le magnifique concept Gerber.
Avant d'être le personnage incontournable du concept Gerber en France , il s'était déplacé en Suisse
pour rencontrer Max Bosshart et lui montrer ce dont il était capable. Il a sorti de sa valise les livres et les articulateurs , montrant son savoir à Max qui témoigna par la suite avoir été impressionné par sa prestation. Et son numéro combien de fois il l'a joué, déballant sa science devant des auditoires rendus insomniaques par le fossé qui apparaissait entre leurs réalités et ce qu'ils découvraient.
Ce savoir , il l'a partagé des années durant en enseignant dans des écoles, organisant conférences et stages, allant jusqu'en Russie, en Hongrie, au Cambodge et en Inde. Se spécialisant même pour la formation, et chaque week-end il remplissait inlassablement sa voiture de plâtre et modèles de travail, articulateurs et arc faciaux, alginate et oxyde de zinc pour transmettre ce savoir.

Arpentant la France de Lille à Nice, de Rennes à Strasbourg de Lyon à Bordeaux pour diffuser la 'bonne parole' d'une prothèse bien équilibré, d'un enregistrement intra-oral par pointeau central ou d'une empreinte myo-dynamique. N'est-ce pas cela un Missionnaire ?
Qui d'autre dans son domaine a su plus que lui motiver des prothésistes prêts à abandonner. J'ai reçu bon nombre de témoignages d'entre vous m'ouvrant les yeux sur ce personnage, j'ai appris à le connaître aussi au travers de votre vécu personnel avec lui. Certains le décrivant tantôt comme un grand homme, tantôt comme une locomotive ou un puits de science , même un mythe suscitant l'admiration autant que la jalousie.
Elle nous manque sa moustache légendaire, ses coups de gueule mémorables, sa verve inlassable et son éloquence. Qui aboiera férocement au son des noms des grandes compagnies dentaires comme il savait si bien le faire ? Ses stagiaires savent bien de quoi je parle.
Je salue ici l'homme, le professionnel et le père, desquels j'ai tiré ce que je suis devenu aujourd'hui.
Moi comme tant d'autres dans la profession, nous lui devons énormément. Pour ma part je lui dois tout , jusqu'à mon existence même. Son héritage restera vivant au travers de ses enseignements et aussi au travers des prothèses que ses stagiaires réalisent suite à ses conseils.
Sa philosophie me reste en mémoire « Ecoute la nature et elle te respectera. » c'est ce qu'il disait pour illustrer le fait qu'un enregistrement intra-oral était donné par le patient et non induit par le praticien.
Je suis heureux qu'avant sa chute j'ai pu le conduire à deux reprises à Chitrakoot, en Inde, où il a œuvré en bénévole pour l'association Global Denture que j'ai crée. Il a enseigné aux Indiens son art.
Ce travailleur inlassable n'aurait jamais pu abandonner la prothèse et elle le savait bien, c'est elle donc qui l'a eu.
Vendredi 5 octobre 2012, Hugues Bory, nous a quitté.
Julien Bory julien.bory@gmail.com

           capture2.jpg                       capture1.jpg

  TEMOIGNAGES (1)

  Aujourd’hui si tout le monde reconnaît le talent d’Hugues BORY, il n’en fut pas toujours ainsi et de nombreux chirurgiens-dentistes Normands et pas seulement, le boycottaient, soupçonné d’être un dangereux denturologue et évité par de nombreux confrères pour ne pas déplaire à ces derniers comme l’attestent encore aujourd’hui quelques témoignages (news2)
C’est à cette époque que je fis sa connaissance, curieux de découvrir celui qui dérangeait le petit monde dentaire normand. De cette première rencontre, je garde l’image d’un homme humble, souriant et convivial, passionné et généreux, avec lequel je pus échanger longuement sur les différentes orientations possibles pour l’avenir de notre profession.
Curieux et assoiffé de connaissances comme l’atteste son cursus professionnel, Hugues aimait les partager aussi bien avec les jeunes étudiants de l’ENSPO de Cergy, qu’il me fit visiter avec fierté à plusieurs reprises, qu’au travers des stages Prothèses totales bi-max pour des confrères plus aguerris.
Dans les années 2000, en partenariat avec la Société Rotec, Hugues devint pour tous l’ambassadeur de la méthode Gerber et des produits Candulor, mais également le référent pour de nombreux spécialistes en Prothèses totales bi-max, en formant plusieurs centaines de prothésistes dentaires à travers la France.
Pour tous, c’était une remise en cause tant il bousculait nos acquis, révolutionnait notre approche de la prothèse totale bi-max et élargissait nos champs de compétences. Hugues ne se contentait pas de dispenser des cours théoriques, il avait à cœur de les démontrer en pratique, dispensant sans compter ses astuces et tours de main. Intarissable et fascinant Hugues captivait son auditoire et les stages se poursuivaient au cours du dîner et finissaient souvent très tard autour d’un verre au bar de l’hôtel.
La formation était si dense et les domaines explorés si nombreux, que je proposais à Hugues de dispenser sa formation non plus sur 3 jours mais sur 48 jours à raison de 2 jours par mois pour un groupe de 10 stagiaires. Enthousiaste, Hugues adapta sa formation, approfondissant tous les domaines, de l’empreinte primaire à l’équilibration, de la cire d’occlusion à la polychromie, de l’enregistrement d’occlusion à l’équilibrage en bouche, invitant de nombreux intervenants, prothésistes dentaires ou chirurgiens-dentistes, tous spécialistes en prothèses totale bi max afin de confronter, les théories, les techniques et les points de vue. Je me souviens des patients servant de cobaye pour les stagiaires qui découvrant notre profession et ses complexités, restaient suivre les formations.
Plus tard, avec les stages 3P, je réussis à faire venir plusieurs chirurgiens-dentistes normands qui hier le boycottaient et maintenant arrivaient accompagnés de leurs prothésistes et d’un de leurs patients particulièrement difficiles à appareiller.  Hugues n’avait pas son pareil pour se mettre dans la poche les chirurgiens-dentistes hostiles en quelques échanges, tant il les surclassait par ses connaissances, ses compétences et la pertinence de ses propos tout en faisant faire toutes les étapes prothétiques comme cliniques par les prothésistes stagiaires, un clin d’œil à la denturologie.
Lorsqu'il était en Normandie, Hugues venait souvent le week-end à mon laboratoire où nous réalisions des vidéos sur ses différentes techniques et tours de main qu’il dispensait lors de ses stages. Peu de temps avant de tomber gravement malade, il me présenta son projet de livre qui reprenait l’ensemble de ses cours de formation, malheureusement il n’eut pas le temps de le publier.
Aujourd’hui nous sommes nombreux à perpétuer sa mémoire en appliquant sa méthode au quotidien dans nos laboratoires ou lors de stages techniques comme le fait Pascal Donnou en partenariat avec la société Rotec.
Pierre Yves Besse Prothésiste Dentaire

Vous trouverez  dans la prochaine newsletter "tableau d’honneur à Hugues Bory (2)" le texte qu'il a écrit suite à une prothèse qu'il avait faite dans un village lors d'un camp du laboratoire mobile, ainsi que d’autres témoignages. JJ Miller

Nous avons projeté de consacrer plusieurs newsletters à des prothésistes dentaires ou à tous acteurs du secteur dentaire, qui ont fait honneur à notre profession. Écrivez-nous pour que nous puissions continuer notre « tableau d’honneur » Merci à tous. contact

More...



24 Apr 2020

News 456" Unis pour le Made in France"

Nous avons décidé, au regard des évènements qui impacteront les laboratoires dentaires français, d’offrir la gratuité de cotisation 2020 pour tous les laboratoires agréés « France Prothese Dentaire ». Nous demandons officiellement à tous les Chirurgiens-Dentistes de France et aux patients de marquer leur attachement aux laboratoires de fabrication française des prothèses dentaires quel que soit leur label. Merci à tous.

 

 message.jpg

 Édito 456
« Unis pour le Made in France »
La plupart des laboratoires vont être confrontés, dès le mois de mai à la reprise de l’activité des Chirurgiens-Dentistes. Celle-ci sera fonction de la clientèle qui reviendra dans les cabinets dentaires et au regard des directives ordonnées concernant le déconfinement et l’obtention des outils de protection et de décontamination.

Face à une situation que personne n’avait envisagée et où chacun cherche à trouver des boucs émissaires (la  Chine, l’Etat, l’Europe, l’OMC, les Chirurgiens-Dentistes, les syndicats de dentistes et de prothésistes, le chef de l’Etat et ses ministres, au travers aussi des infox et des vraies espérances…  N’en jetez plus, le panier est plein, les laboratoires ne trouveront pas toutes les aides qu’ils souhaiteraient de l’État (nous), il serait donc nécessaire, plus que jamais, qu’un élan de solidarité s’organise entre les prothésistes dentaires, comme il existe actuellement entre les Chirurgiens-Dentistes. Entre parler du passé et agir pour l’avenir, notre choix est fait.
Nous ne répéterons pas tous les avantages qu’apporte la marque FPD. Ils sont nombreux. Si les valeurs que nous défendons sont aussi les vôtres, venez nous rejoindre. Nombreux vont être les demandeurs en France, qui, unis contre le virus, souhaitent également être unis pour le Made In France.
Claude Message Trésorier APD, délégué FPD cmessage@apd-asso.fr


Une année gratuite : Devenez laboratoire agréé France Prothèse Dentaire

 www.france-prothese-dentaire.fr

More...



20 Apr 2020

News 455"A tous les Prothésiste Dentaires"

Newsletter 455 du 20 avril 2020

 - " A tous les Prothésistes dentaires"

 - 1 patient par heure/11mai

 - Décès de Bernard Fournier

 - Dental Forum, nouvelles dates

 - Adhésion FPD 2020 = gratuite

  etre_plus_fort_ensemble.jpg

À tous les prothésistes dentaires,

Nous traversons une crise sanitaire des plus historiques. La probable crise économique qui en suivra dépendra de multiples facteurs, et montrera la fragilité de nombreuses entreprises et leur faculté à surmonter des épreuves qui dépendront aussi de leur secteur d’activité.
Concernant notre profession, si globalement, les cabinets dentaires sont aussi pressés de recommencer à travailler que les laboratoires, nous ne pouvons espérer une véritable reprise avant le mois de septembre. Les travaux prothétiques recommenceront au cas par cas, pas avant la fin mai.
Pour montrer que l’Association Perspectives Dentaires compte aussi se mobiliser avec tous les prothésistes dentaires, nous avons décidé de collaborer plus étroitement avec l ’UNPPD pour 2020, et agir en complémentarité.
Pour montrer notre solidarité avec tous les prothésistes dentaires fabriquant en France, nous offrons la gratuité de cotisation pour 2020 à tous les laboratoires déjà agréés, ainsi qu’à tous les nouveaux adhérents après validation de leur dossier.
Unis contre le virus, nous avons l'obligation d’être unis pour défendre notre profession et nos laboratoires.
Le bureau de l’APD  contact@apd-asso.fr

 

  covid19.jpg Information de prévention : notions basiques

L'Université privée américaine Johns Hopkins, de Baltimore dans le Maryland, l’une des universités les plus prestigieuses des États-Unis, surtout pour sa faculté de médecine, a envoyé cet excellent résumé pour éviter la contagion, partagez-le car il est très clair :

More...



14 Apr 2020

News454 « Attention aux empreintes, et aux autres précautions… »

Newsletter 454 du 14 avril 2020

 Sommaire:

- Edito :

- Bernard Stalter

- Paiement taxe sur les salaires

virus.jpg

 Edito 454

« Attention aux empreintes, et aux autres précautions… »

 

Il vaut mieux prévenir que guérir . Jamais l’adage n’a paru si important, surtout si l’on ne sait pas guérir.

S’il est un élément éminemment important à prendre en compte dans les laboratoires, c’est le traitement des empreintes à l’arrivée dans les locaux.

L’actualité nous ramène aux virus, mais aussi aux agents pathogènes qui sont des particules microscopiques invisibles à l'œil nu. On ne peut pas discerner dans la vie courante les objets contaminés de ceux qui ne le sont pas. Comme on ne peut pas voir le virus, on peut supposer qu'il est partout.

Même si l’on peut considérer qu’il est de l’entière responsabilité des praticiens de désinfecter tout ce qui peut être potentiellement porteur de virus, microbes ou bactéries, venant de la bouche d’un patient, la seule ligne de conduite est de considérer que tout patient est potentiellement porteur d’un agent infectieux.

On ne peut pas exclure que l’empreinte dentaire mal désinfectée en provenance du cabinet dentaire recèle encore des agents infectieux issus du sang, de la salive du patient ou ait été contaminée pendant le transport : risque bactérien (tétanos), viral (Covid 19, hépatite, herpès, VIH...), fongique (mycoses)... La transmission peut s’effectuer lors d’une coupure ou piqûre ou par contact manuporté avec les muqueuses buccales.

Par conséquent il faut procéder systématiquement à une désinfection des empreintes et autres éléments prothétiques . Ceci est une ligne de conduite à adopter, sauf si les procédures de désinfection ont bien été transmises au laboratoire par le cabinet avec la fiche de liaison, sous réserves, et ceci n’excluant nullement une double précaution.

L’empreinte doit être considérée comme contaminante car la bouche est un milieu septique, le sang et la salive, étant les supports idéaux de contamination.

Tous les matériaux et prothèses dentaires venant du cabinet dentaire peuvent également rentrer dans cette catégorie (cires d’occlusion, plaques métalliques, essayages divers etc.) éventuellement à un degré contaminant différent, mais non improbable.

Il est prouvé que certains de ces micro-organismes sont également retrouvés sur les modèles en plâtre coulés à partir des empreintes concernées. De plus, l’étude de KOHN et al. (2003) mentionne que certains de ces micro-organismes peuvent persister sur les modèles en plâtre jusqu’à sept jours après la coulée.

Risques avérés :

Il existe des cas documentés d’accidents de contamination, au virus de l’hépatite B, de techniciens de laboratoires de prothèses après exposition à des matériaux contaminés (CONNOR 1991).

De plus, d’après l’article de MULLER et BOLLA (1999)**, l es personnels de laboratoire présenteraient un taux de portage de l’hépatite B plus élevé que les personnels dentaires signifiant qu’ils sont donc bien confrontés à des micro-organismes au sein du laboratoire de prothèse dentaire.

Contamination croisée

schema_contamination.png

L’exemple le plus frappant de la contamination croisée dans nos laboratoires se trouve dans le bac de ponce pour le polissage dans lequel peuvent se mélanger dans un milieu humide toutes sortes de germes pathogènes pouvant se transmettre, lors des arrivées et départs de prothèses devenues contaminantes entre elles. Ne pas oublier à cette occasion que le grattage d’une prothèse résine déjà portée par un patient, et non désinfectée peut, elle aussi, être porteuse de risques infectieux.

Recommandations françaises d’après la direction générale de la santé (2006) et la commission des dispositifs médicaux de l’association dentaire française (2011)

"Un point fondamental est la communication : la réalisation de la désinfection ou son absence, doivent être mentionnées sur la fiche de liaison entre le praticien et le prothésiste. Les prothésistes devront être informés des procédures de désinfection réalisées."

Cet article est un condensé de recommandations et non pas de solutions . Vous trouverez ces dernières dans les documents de référence en annexe. Au regard des différentes empreintes arrivant des cabinets dentaires, des réponses doivent être adaptées en fonction de leur stabilité dimensionnelle et de leur hydrophilie . Mais n’oubliez pas également tous les autres matériaux potentiellement contaminants àprès l’essayage.

Le risque infectieux dans la chaîne prothétique reste encore aujourd’hui assez méconnu, toutefois, quelle que soit la technique, ou le matériau utilisé, on ne pourra jamais prétendre réaliser une éradication totale des micro-organismes correspondant à une stérilisation, seule une méthode de désinfection est envisageable.

Bien sûr, le port des gants et du masque semble désormais être une évidence pour tous. Le futur sera numérique et rendra obsolète certaines recommandations. Nous n’en sommes pas encore là pour l’ensemble des actes prothétiques.

Quant à moi, je serais amené à considérer que l’empreinte, dans une certaine logique, pourrait être un DMSM invasif, même si je devais choquer plus d’une personne.

On peut classer les comportements en deux catégories. Il y a les personnes qui surestiment la menace et celles qui la négligent. Ne négligez rien, quand vous reprendrez le travail dans les laboratoires.

Jean-Jacques Miller Sg de l’APD jjmiller@apd-asso.fr

 

** les cahiers de prothèse n° 107 du 01/09/1999. Décontamination des empreintes et modèles en plâtre. Matériaux Auteurs : Michèle Muller Marc Bolla

  Désinfection des empreintes : étude au CHRU de Nancy. Mariette Caïone
>>>  La thèse du Dr CaÏone

  H.Achour,Y.Cheikh,K.Kaoun Service de Prothèse Adjointe - CCTD Casablanca
>>> Le dossier

Les adhérents de " France Prothèse Dentaire" peuvent également consulter  les fiches Risques et préventions, dans leur espace réservé :

Risques cancérogène chez les prothésistes dentaires

Risques infectieux en prothèse dentaire

Prévention des risques professionnels chez les prothésistes dentaires

Maladies respiratoires chez les prothésistes dentaires..etc

 

More...



10 Apr 2020

News 453 "Tableau d'honneur à Jean-Vincent PIOLI"

tableau_honneur4.jpg

Newsletter 453 du 10 avril 2020

Nous avons projeté de consacrer plusieurs newsletters à des prothésistes dentaires ou à tous acteurs du secteur dentaire, qui ont fait honneur à notre profession. Nous commençons par Jean-Vincent Pioli. Écrivez-nous pour que nous puissions continuer notre « tableau d’honneur ». Merci à tous.

pioli.jpg

Jean-Vincent Pioli

J’ai connu Jean-Vincent Pioli en 1970, présenté par Paul Pretto, le directeur de l’Ecole Dentaire Française lorsque nous suivions ses cours.
Prothésiste Dentaire, Ceinture noire et professeur de judo, Jean-Vincent était un homme de conviction, mais aussi d’action et d’engagement.
Secrétaire Général du syndicat CGT des Prothésistes Dentaires, il avait commencé dans les années soixante son combat afin « d’imposer la reconnaissance de notre métier, profession sans autonomie et dépendant d’une autre profession, indispensable à la santé, méconnue de la population, ignorée des pouvoirs publics… » 60 ans après ses mots sont toujours présents.
Pressions, manifestations, il fut de tous les combats et eut aussi le courage d’organiser et de faire une grève de la faim en 1967 pour la reconnaissance, entre autres, de notre titre de « Prothésiste Dentaire » promulgué par Edgar Faure Ministre de l’Éducation Nationale.
Voisin et ami pendant des dizaines d’années je n’oublierai pas ces soirées animées que nous passions régulièrement avec Claude Landez, Bruno Giordano, Michel Goldberg, sans oublier  cette mémorable journée dans l’ancienne usine de Marcel Louvet, ancien PDG de la « Franco-Suisse », cette formidable entreprise, d’innovation pour les laboratoires dentaires, aujourd’hui disparue. Condamné pour homicide dans des circonstances professionnelles , ce dernier fit de la prison et Vincent Pioli fut l’une des rares personnes à lui rendre visite à Fresnes.
Jean-Vincent avait côtoyé également Raymond Leibovitch (Professeur à l’université Paris V) personnalité alliant tous les talents, conférencier plein d’humour et grand ami des prothésistes dentaires, Marcel Vevaud (MOF- UNPPD)  mais aussi Yvan Deschamps, le premier à avoir institué en France la prothèse adjointe métallique avec Vitallium, lui aussi  personnage également exceptionnel. Ne voulant pas voir inscrit son nom dans la revue CGT de Pioli, mais ayant de l’amitié pour lui, il payait pour avoir une page blanche.
Mais, on ne peut parler de Jean Vincent Pioli sans parler de ses 3 livres dont le premier est un petit bijou. « Pain sans chocolat » qui se situe entre Paris et Vivario en Corse. Nous revivons les années d’un môme des faubourgs, une sorte d’Antoine Doisnel des « quatre cents coups » de  François Truffaut. Jean-Vincent décrit avec charme et humour, le vécu d’une époque où l’on s’émerveillait à la découverte de la France d’avant-guerre. Nous découvrons un livre plein de senteurs et de couleurs au travers des colis envoyés par la famille corse qui sentaient bon la charcuterie : coppa, lunzo, figatellis mais aussi la polenta de châtaigne et haricots corses. Puis les voyages dans l’île de beauté à Vivario dans cette si belle forêt de Vizzavona et ses pins laricio, le train, les vieux qu’il fallait embrasser, la maison de sa grand-mère sans électricité, ni toilettes, mais cette femme qui a fait aimer la soupe à Pioli, une soupe qui mijotait sept bonnes heures avec les légumes du jardin, du lard et de l’huile d’olive. Plus loin le cabanon, avec l’âne et la chèvre. Pioli ne faisait pas partie des enfants gâtés, mais sa vie était peuplée de gens simples qui travaillaient très durement pour des salaires dérisoires, et où l’amitié et la solidarité étaient quotidiennes. Son univers était aussi la rue, où il fallait être le plus fort au sens réel et au figuré. On ne peut que penser aux photos de Cartier Bresson ou de Doisneau en lisant « Pain sans chocolat » .On peut encore trouver quelques exemplaires de son livre sur internet.
Le deuxième livre de Pioli, édité en 1999 « voyage dans les années 50 » retrace sa jeunesse, son CAP de mécanicien-dentiste en 1949, aussitôt embauché à la polyclinique des métallurgistes, ses cours de judo, les filles et les filles, les amours, son service militaire, son militantisme et ses espoirs, la fédération internationale des prothésistes dentaires, 21 pays adhérents aussi différents que les USA et la Chine, l’Egypte ou Israël, avec l’évocation d’une émouvante lettre d’un prothésiste dentaire de 19 ans Emile David*, à sa mère avant d’être  fusillé par les nazis à Chateaubriand, Loire Inférieure, en 1941.
Enfin « ADN » un roman paru en 2003 dans lequel nous découvrons l’inspecteur Santini (Corse) et Marc (le Prothésiste Dentaire) dans une banlieue parisienne que nous décrivent si bien les journaux en quête de faits divers et les sociologues en recherche d’explications. Jean Vincent Pioli nous entraîne dans ce livre sur les fausses preuves d’une enquête policière bâclée, d’un coupable tout désigné, dans un univers de petits gangs et d’identités culturelles différentes .130 pages à lire d’un trait.
Un jour, Jean Vincent est passé à mon laboratoire, me montrant  une lettre manuscrite de félicitation et d’encouragement de Jean d’Ormesson pour ses ouvrages. Il en fut très fier,  à juste titre. Comme quoi, on ne peut partager les mêmes idées et actions politiques, et se retrouver sur des sujets communs. Mais quel honneur pour Jean-Vincent, me semble t-il.
Bien sûr, il méditait à la fin du XX siècle sur ses engagements politiques passés, et n’hésitait pas à en parler en promenant son petit-fils devant mon laboratoire. Jean-Vincent Pioli est décédé en 2013. Sa fin fut douloureuse. Cérémonie familiale, très peu de prothésistes dentaires assistèrent à son enterrement au cimetière de Montreuil. Avec un caractère bien trempé, il n’eut pas que des amis, et certains prothésistes dentaires m’ont fait part de son intransigeance, « Nobody is perfect » .Même si les opinions politiques ou syndicales divergent, elles s’entrecroisent parfois. Paul Pretto, Claude Landez , Claude Pichard…  ont côtoyé Pioli , à une époque où notre profession tout entière était plus unie, et les initiatives plus fortes.
A titre personnel, Jean-Vincent m’a donné envie de découvrir et d’aimer la Corse, ce que je n’ai cessé de faire depuis.
Si j’écris aujourd’hui  ces quelques mémoires, c’est qu’il fut un exemple dans ce qui est toujours possible de faire dans la vie, si on en a la volonté.
Rien ne convient mieux à Jean Vincent Pioli que le vers d’Alfred de Musset en préambule de son « Voyage dans les années 50 » : «  Et vous aurez vécu si vous avez aimé »
Jean-Jacques Miller   jjmiller@apd-asso.fr

P.s.
"Cher Jean-Jacques,
C'est en effet la tristesse. Pioli était si dynamique, vivant, et plein d'humour.
Je garde un merveilleux souvenir de nos repas pris en commun…..
Michel Goldberg
Professeur émérite
UMR-S  747- INSERM Université Paris Descartes
Equipe 5, UFR Biomédicale"

 (17 mai2013)

pioli_livre.jpg

emile_david_chateaubriand.jpg

* lettre d’un mécanicien-dentiste de 19 ans, Emile David, à sa mère avant d’être fusillé par les nazis à Chateaubriand, Loire Inférieure, en 1941:

  " Ma chère petite maman adorée, et mon petit frère René, ainsi que mon cher papa,

A l’heure où tu recevras ces quelques mots, je serai loin de vous et pour toujours. En effet, il est 1h30 et les Allemands viennent nous chercher pour être transportés vers une destination inconnue.

Je vais vous dire tout de suite que je dois être fusillé, ainsi que 26 autres camarades. Nous mourrons avec l’espoir que ceux qui resteront aurons la liberté et le bien-être.

Mes dernières pensées sont celles-ci : j’ai fait une paire de sabots à trèfle à quatre feuilles pour toi chère maman ; et l’hydravion pour mon cher petit frère. Je n’ai rien pour Suzanne. Je demanderai qu’une partie de mes photos lui soit remise. Bien triste souvenir que cette lettre, mais mourir à présent ou plus tard, cela n’a pas d’importance.

Ne t’en fais pas, maman, et garde ta force et ton courage, car songe qu’il y a mon frère, mon cher petit René à élever. Toutes mes affaires te seront transmises et tout mon matériel.

Adieu, ma chère petite maman, et adieu aussi à toi mon cher René.

Je n’écris pas à papa, car cela le chagrinera assez vite. Adieu, une dernière fois et songez que tous mes camarades pensent à vous.

Adieu, mon bon papa ; je vous ai toujours aimés malgré que je vous aie fait beaucoup de peine.

Adieu, adieu à tous."


N.b.: Le mercredi 22 octobre 1941, jour de marché à Châteaubriant (il y a donc beaucoup de monde en ville) les otages, partis du camp de Choisel en camions, chantent La Marseillaise pendant tout le trajet. On leur a donné 30 mn pour écrire une lettre à leurs proches. Tous refusent d’avoir les yeux bandés face aux 90 SS du peloton d’exécution. Ils sont fusillés en trois groupes de neuf.



More...



06 Apr 2020

News 452" Le retour des sans-dents"

Newsletter 452 du 6 avril 2020

restez_chez_vous.jpg ...et créons ici le lien entre tous les Prothésistes Dentaires.

 Sommaire :

 - Edito " Le retour des sans-dents"

 - Prothésiste Dentaire:métier à risque

dentier_casse.jpg

 Edito 452
 « Le retour des sans-dents »
Alors que les laboratoires de prothèses dentaires recevaient journellement des réparations d’appareils en résine de la part des chirurgiens-dentistes, aujourd’hui, en avril 2020, ces derniers sont confinés à leur domicile et seuls les soins urgents sont traités par seulement quelque uns. Si les services orthopédiques constatent actuellement  moins de fractures de toutes sortes ou d’accidents de sport d’hiver, qu’en est-il des prothèses dentaires ?  Ces dernières se cassent généralement à domicile, plutôt que dans les stations de ski ou sur la voie publique. En avril 2020 les dentiers devraient se casser toujours autant chaque jour,  et les patients n’ont d’autres solutions que d’appeler au téléphone leur dentiste,  un prothésiste dentaire trouvé dans l’annuaire, voire d’aller dans une pharmacie acheter un kit de réparation. Très peu de praticiens peuvent réparer les appareils résine au cabinet actuellement, quant aux kits vendus en Pharmacie, nous avons tous vu au laboratoire des appareils mal réparés par des patients et qui devenaient irrémédiablement inutilisables. Dès lors, il n’est pas étonnant que de nombreux patients tentent de faire appel directement au service des prothésistes dentaires ou sont orientés par leur dentiste vers le laboratoire.
Les prothésistes dentaires français sont donc confrontés à un acte de santé publique : « la réparation résine ». Certains praticiens jurent que ce n’est pas une urgence, d’autres argumentent également qu’on ne peut pas laisser une personne sans appareils dentaire  qui aurait du mal à s’alimenter correctement, le côté esthétique de la chose devant évidement faire partie du « restez chez vous ».
Résultat, quelques prothésistes dentaires reviennent dans leur laboratoire, et réparation faite, le patient repart chez lui en mettant sur un piédestal cet artisan. Au regard des strictes règles de confinement, nous ne pouvons que déconseiller actuellement le travail au laboratoire. Si celui-ci s’avérait nécessaire et utile, toutes les précautions devraient être prises pour s’assurer de la non-contamination et des règles stricte d’hygiène dans l’exercice de l’activité de la réparation résine (masques et gants font parties de l’équipement de tout laboratoire, ainsi que des solutions de décontaminations).
Pourtant, la réparation résine reste strictement interdite pour les prothésistes dentaires sans la prescription écrite et détaillée d’un praticien. Comme si le prothésiste dentaire était incapable de juger si la simple réparation était faisable (certaines nécessitent des empreintes, ceci étant du domaine des praticiens), et s’il  était apte à évaluer si son travail était bien fait etc… Constatation de bon sens.
Bien sûr,  cette « prothèse dentaire du pauvre »  n’a pas aussi d’égard que les restaurations sur implants, mais au regard des milliers de réparations en résine qui sont faites en France au laboratoire, et du « service rendu » au patient, une réflexion devrait s’imposer. Pourquoi cet acte de technique prothétique qui se fait dans la majorité des pays européens reste-il interdit en France, sans prescription d’un praticien, pour un technicien dont c’est le métier? Un mystère de plus pour cette profession méconnue du public, dont le service de proximité reste l’un de ses principaux atouts, comme personne ne pourrait le nier en ce moment.

Jean-Jacques Miller SG de l’APD  jjmiller@apd-asso.fr

More...



31 Mar 2020

News 451 "FAQ accompagnement aux entrprises"

Newsletter 451 du 31 mars 2020

restez_chez_vous.jpg ...et créons ici le lien entre tous les Prothésistes Dentaires.

 Sommaire:

 - Les aides immédiates du gouvernement

 - Réponses " FAQ accompagnement des entreprises"

 - Report du règlement européen sur les DM

 - Com de presse CNSD

ministere_economie.jpg

corona_mesures.jpg

  Des aides exceptionnelles et immédiates

  Les réponses du Gouvernement aux difficultés rencontrées par les indépendants

More...



28 Mar 2020

News 450 "Au tableau d'honneur"

Newsletter 450 du 28 mars 2020

restez_chez_vous.jpg ...et créons ici le lien entre tous les Prothésistes Dentaires.

Sommaire:

 - Au "tableau d'honneur" de notre profession

 - Gardez un lien

 - "Confinement et grosse fatigue" par Dr J-M.Cresp

L’Association Perspectives Dentaires a décidé de vous informer, suivant l’actualité, par des commentaires, des analyses et des conseils rentrant dans votre cadre professionnel, comme nous l’avons fait avec notre newsletter 449 sur les mesures gouvernementales d’aides aux entreprises. Aujourd’hui un texte relatif au confinement a retenu notre attention car il concerne tout le monde, dans son environnement familial.
Au "tableau d’honneur" de notre profession

Nous avons également projeté de consacrer plusieurs newsletters à des prothésistes dentaires qui ont fait honneur à notre profession. Il serait intéressant que certains d’entre vous qui ont rencontré des prothésistes dentaires exceptionnel(le)s, des conférenciers voire pour certains devenu(e)s démonstrateurs ou fournisseurs, les mettent également au tableau d’honneur de notre profession. Prenez le temps de prendre votre plume ou votre clavier d’ordinateur pour nous en parler*, et nous diffuserons votre texte sur nos newsletters.
Garder un lien
En ces moments de confinement, « garder un lien vivant….élaborer une réflexion familiale, si possible positive, sur la survenue de la crise, l'expérience nouvelle vécue et les projets pour après » écrivait le docteur Jean-Marc Cresp dans l’article que je livre à votre réflexion.
Je me joins  aux prothésistes dentaires qui restent actuellement très actifs sur les réseaux sociaux, et les newsletters de l’APD peuvent également créer l’un de ces liens devenus actuellement indispensables. Participer avec nous à regrouper notre profession pour la voir ressortir grandie de ces dures épreuves que nous subissons, .
Bernard Soumier  Vice-Président  de l’APD  bsoumier@apd-asso.fr
* Ecrire à l’APD : contact@apd-asso.fr

More...



25 Mar 2020

News 449 "soutien aux entreprises"

Spécial : aides aux entreprises : Mardi 25 mars

ministere_economie.jpg

Face à l’épidémie du Coronavirus Covid-19, le gouvernement est en solidarité totale avec les entreprises et leurs salariés, et continuera d'être pleinement mobilisé dans les jours et les semaines à venir. Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, ont reçu, à plusieurs reprises, les acteurs économiques nationaux ainsi que les partenaires sociaux sur l’impact du Coronavirus Covid-19 sur l’activité économique. Une cellule de continuité économique a été activée pour mieux gérer l’impact sur l’économie à travers une prise quotidienne de décisions.

Des mesures immédiates de soutien aux entreprises

More...



22 Mar 2020

News 448 "Un avant et un après"

restez_chez_vous.jpg

Newsletter 448 du 22 mars 2020

 - Restez chez vous

Sommaire:

- Edito :" Il y aura un avant et un après"

- Labocast pas content

jjmil.jpg

Édito 448-3
« Il y aura un avant et un après »
La réflexion sur l’après crise sanitaire et économique est à l’ordre du jour de tous les Français.
Comment ne pas s’interroger sur le fait que nous soyons tributaires de sous-traitants chinois ou autres bien sûr, dans de nombreux domaines et en particulier dans le médical, dont la pandémie actuelle révèle les conséquences pour la santé et pour notre économie.
Combien d’emplois ont été détruits en France depuis des dizaines d’années. Le secteur de la prothèse dentaire en France n’y échappe pas, et jusqu’à ce jour les importations de prothèses n’ont fait que progresser, parfois encouragées par de fallacieux prétextes conventionnels.
Les sévères conséquences économiques actuelles n’épargneront aucun d’entre nous, et aucun des laboratoires. Le gouvernement a proposé l’ajournement des charges et la prise en compte par l’État du chômage partiel. Cela sera sûrement insuffisant pour nombre de laboratoires à la trésorerie fragile.
Néanmoins, après un passage difficile, l’activité devrait repartir avec le déclin et l’arrêt de l’épidémie en France. C’est donc dans ce contexte que vous devrez communiquer avec vos clients chirurgiens-dentistes.
Les atouts de la fabrication française et des prothésistes dentaires devront être mis plus en valeur. L’APD, les MOF ainsi que l’UNPPD ont fait le souhait d’aider tous les prothésistes dentaires dans une communication grand public.
Au travers des épreuves que nous subissons, nous devrons être plus sensibles aux problèmes environnementaux, économiques et aux services de proximité, les patients aussi, ainsi que la très grande majorité des chirurgiens-dentistes.
Des changements seront inéluctables dans les pratiques et dans les mentalités. Consommer local n’a jamais eu autant de sens et nous devons en faire la règle à l’avenir. La peur n’est pas bonne conseillère, c’est ce que montrent les réactions de Labocast et de ses employés, dont vous trouverez ci-dessous des extraits. Ce ne sont ni Labocast, ni la Chine ou la Turquie qui sont visées, mais des pratiques nocives pour les laboratoires fabriquant en France dont nous ne voulons plus. C’est dans les grandes épreuves que nous devons être solidaires. Pour nos familles, notre avenir et nos laboratoires. # RESTEZ CHEZ VOUS.
Jean-Jacques MILLER Secrétaire Général de l’APD jjmiller@apd-asso.fr

More...



10 Mar 2020

News 447 "Annulation Dental Forum"

annulation_dental_forum.png

ANNULATION ET REPORT DU DENTAL FORUM 2020

Newsletter 447 du 10 mars 2020

 Sommaire:

 - Edito : "Communiquer pour être écouté"

 - Dental Forum : table ronde vendredi 13 mars à 18h

 - #JeChoisisLeSourireMadeInFrance

 - Remboursements dentaires en hausse

 - La Suisse et les DM

 - Des Dentistes prêts à fermer leur cabinet dentaire

 - Petites annonces APD-FPD

soumier.jpeg

Édito 447
« Communiquer pour être écouté »
Fidèle à l’esprit qui nous a guidés en créant « France Prothèse Dentaire » il y a 8 ans, en 2012, l’Association Perspectives Dentaires s’est associée à L’ UNPPD et aux MOF Prothésistes Dentaires, afin de sensibiliser les Français aux atouts procurés par un Made in France dans le domaine prothétique dentaire. C’est donc autour d’une campagne de sensibilisation « # JeChoisisleSourireMadeInFrance »  que nous invitons l’ensemble des prothésistes dentaires fabricant exclusivement en France, à venir rejoindre le mouvement.
Partenaires incontournables de la filière dentaire, les prothésistes dentaires français clament leurs souhaits de performance, de responsabilité, de légitimité et de solidarité, depuis longtemps. Sortir de l’anonymat, affirmer notre indépendance et notre savoir-faire sont les souhaits de nombre de nos confrères.

-il faut mettre en avant notre profession et nos services que seule la proximité autorise
-Il faut faire connaître nos entreprises et les emplois qu’elles offrent.
-Il faut faire connaître la diversité des technologies traditionnelles et numériques développées dans nos entreprises.
-Il faut mettre en avant les perspectives d’emplois pour les jeunes et nos filières de formations.
« On estime qu'il faut aujourd'hui investir trois fois plus qu'il y a dix ans », proclamait l’Ordre des Chirurgiens-dentistes en 2015 dans une campagne de communication. Il en va de même pour tous nos laboratoires. Les récents et importants investissements seront-ils remis en cause du fait du RAC0 ? Le « Made in France » a un coût, mais aussi de multiples mérites, tant sociétaux, qu’environnementaux et économiques. Au travers de la crise sanitaire que nous connaissons actuellement, et qui prive l’approvisionnement de certains cabinets dentaires de prothèses importées, nous aimerions aussi convaincre les pouvoirs publics,les patients, les syndicats dentaires, leurs adhérents et nos clients chirurgiens-dentistes de la justesse de nos arguments.
Bernard Soumier Vice-Président de l’APD bsoumier@apd-asso.

More...



02 Mar 2020

News 446"Devenez acteur"

Newsletter 446 du 2 mars 2020

Sommaire:

- Edito " Devenez acteur"

- Dental Forum 2020: communiquons

- Hausse des devis dentaires

- Estimez vos biens immobiliers

- Petites annonces APD-FPD

jjm_noeud.jpg

Édito 446
«  Devenez acteur»
Alors que l’actualité nous offre de multiples sujets de réflexions, d’angoisse, d’inquiétude, d’espérance ou de défiance, la consultation des réseaux sociaux me permet une certaine analyse de notre profession. Sur internet, la plupart de nos confrères, se félicitent ou se congratulent, que ce soit sur le plan professionnel ou personnel, les « je t’aime, moi non plus » sont légions. Les réseaux sociaux c’est cela aussi.
Si de magnifiques travaux prothétiques sont exposés et commentés sur Facebook, très peu de thèmes professionnels sont abordés. Je veux avant tout parler de politique professionnelle et des sujets économiques rencontrés dans tous les laboratoires : concurrence anarchique, pressions tarifaires, absence de statut professionnel, méconnaissance des lois et non observation des réglementations, ou tout simplement ouvrir les yeux sur les méfaits des prothèses importées au profit du profit médicalisé. Il est vrai aussi que les réseaux sociaux sont contaminés de fausses informations véhiculées par certains pollueurs. Notre domaine professionnel n’y échappe pas.
Alors que les certitudes prennent souvent le pas sur la réflexion, nous devons tous ensemble, je parle des prothésistes dentaires, nous rassembler afin de tirer notre profession par le haut. Elle le mérite. L’UNPPD vous informe en ce moment sur le terrain, nous le faisons, nous, par nos newsletters hebdomadaires (aux informations jamais démenties).
Aussi, quels que soient les évènements d’actualité à venir, chacun d’entre nous doit dans les prochains mois se sentir concerné par la communication grand public, qui s’annonce. « N’ayez pas peur ». Rejoignez le mouvement qui s’amorce, afin que nous soyons ceux, qui entraîneront le plus possible de praticiens dans la valorisation de la véritable collaboration professionnelle au service des patients. Nous sommes les concepteurs et fabricants de leur prothèse. Dentistes et Prothésistes, nous avons tous à gagner à faire connaitre notre activité, nos droits et nos devoirs, en toute transparence. C’est donc aussi sur les réseaux sociaux que vous aurez votre part d’action.
Jean-Jacques Miller SG de l’APD jjmiller@apd-asso.fr

More...



24 Feb 2020

News 445 " #Je choisisLesourireMadeInFrance"

Newsletter 445 du 24 février 2020

- Sommaire

- Edito: " # Je choisis le sourire made in France "

- Livraison maritime des prothèses dentaires

- Dentaire: objectif 50% du 100% santé

- Défense de "l'entreprise libérale médicale de proximité"...et du low-cost prothétique.

- Annonces dentaires

jechoisislesouriremadeinfrance.jpg

Édito 445
"# Je choisis le sourire made in France"
Depuis quelques mois, et au regard des points communs observés lors de la séance politique du Dental Forum 2018, L’UNPPD, L’ Association Perspectives Dentaires et l’Association Smile référence représentant les MOF, se sont régulièrement réunis afin de définir une stratégie commune de communication valorisant les valeurs et les atouts de la fabrication française des prothèses dentaires. Cette communication sera avant tout une communication vers le grand public, une campagne d’information, afin de faire connaître et reconnaître notre métier. Rien n’est facile dans ce genre d’entreprise, connaissant tous ceux qui nous attendent au tournant. Il s’agit de mutualiser des ressources financières, de choisir un texte porteur, voir un logo commun. Seule une agence de communication et d’influence est capable de nous aider à réaliser notre projet. Le choix fut fait d’après un cahier des charges, décrivant nos objectifs, nos contraintes, nos niveaux de priorité et notre enveloppe budgétaire. Nous avons choisi le Dental Forum 2020 comme point de départ de cette campagne de communication. L’APD sera donc présente au Dental Forum 2020, et nous vous attendons nombreux, et tout particulièrement le vendredi 13 mars à 18h dans la coop’zone. Cette campagne s’articulera autour d’un slogan : #JeChoisisLeSourireMadeinfrance. Mais au-delà d’une espérance de réussite, d’autres projets s’articuleront ensuite afin de faire participer le plus grand nombre de prothésistes dentaires, réunis autour d’une belle ambition commune. Alors que l’individualisme anime nombre de confrères, jeunes ou anciens, alors que la contestation de la vie politique, syndicale voire associative devient le leitmotiv sur les réseaux sociaux, les aspirations de nombreux prothésistes dentaires pourraient se voir concrétiser. C’est tous ensemble que nous devrons encourager ceux qui bénévolement œuvrent pour le plus grand nombre. Puissions-nous enfin être entendus, « Urbi et Orbi », en tout lieu, en de multiples endroits, partout…
Jean-Jacques Miller Secrétaire général de l’APD jjmiller@numericable.fr

 

N.B. L’article sur une nouvelle formation de denturologie mis sous la forme d’un édito (newsletter 442 du 3 février 2020) écris par notre confrère Thierry Supplie consistait en une tribune ouverte dans laquelle nous laissons la parole à tous ceux qui veulent la prendre, dans l’esprit des statuts de notre association. Nous avons bien stipulé en N.B. que : Les propos de cet édito n’engageaient que son auteur. Des esprits malveillants, du monde dentaire, mais aux arrière-pensées bien claires, se sont dépêché de diffuser de fallacieuses informations sur notre Association. Cela n’honore pas ces gens-là.

More...



17 Feb 2020

Newsl 444 "Parler est un besoin, écouter est un art"

Newsletter 444 du 17 févier 2020

Sommaire:

-Edito: " Parler est un besoin, écouter est un art"

-Vous avez la parole

capture.png_claude.png

Édito 444
« Parler est un besoin, écouter est un art » Goethe
Régulièrement, depuis 15 ans, nous donnons la parole à nos lecteurs dans nos newsletters. Si les sujets restent souvent les mêmes, force est de constater qu’ils restent toujours d’actualités. Si certains prothésistes dentaires ne souhaitent pas dialoguer (voir dernier édito 443), nous nous entretenons régulièrement avec des prothésistes dentaires syndiqués ou non, adhérents de l’APD ou non, que ce soient par courriels ou par téléphone. La plupart ont besoin de parler, de s’exprimer, d’apporter leur expérience sur le terrain, de suggérer un nouveau système dentaire, de déplorer le manque de résultats. Certains membres de notre Associations ont eu des responsabilités importantes au sein de l’UNPPD, de chambres consulaires ou simplement comme formateurs. C’est parce que nous connaissons le système dentaires français et notre profession, que ces échanges semblent constructifs. C’est parce que nous connaissons l es syndicats dentaires,  les lois afférentes à notre profession, le système politique, étatique, parlementaire et consulaire de notre pays que nous apportons notre expérience à l’écoute des autres.
Après la séance politique du Dental Forum 2018, exposant les avis de chacun, un véritable débat était attendu. Là où nous y voyions une véritable cohésion de notre profession sur des sujets essentiels pour notre avenir, sur les 6 prothésistes présents, 3 sont démissionnaires ou out. À méditer, c’est ce que nous apprennent aussi nos lecteurs.
Claude Message trésorier de l’APD cmessage@apd-asso.fr

More...



10 Feb 2020

News 443 : "l'ADN de l'APD"

Newsletter 443 du 10 février 2020

Sommaire:

- Edito : " L' ADN de l'APD "

- Le devis dentaire : un recul certain

- Tiers payant

- Le devis selon UNOCAM

- Assurance vie: pensez-y... bien

jjm_corse.jpg

Edito 443
« l’ADN de l’APD »
Régulièrement nous constatons des désabonnements à nos newsletters. Ceci est normal. Nous n’intéressons pas tous nos confrères, et puis, il y a les irréductibles, adeptes de chapelles, dont le débat est loin de leurs pensées et dont l’esprit critique ne supporte pas la contradiction.
Dans nos newsletters, nous essayons de comprendre le monde dentaire tel qu’il est, et de voir comment il évolue.
Il ne s’agit pas de sous-estimer nos contradicteurs. Le doute est le socle nécessaire des certitudes acquises. Savoir douter, c’est s’obliger à tout vérifier, à tout contrôler. Nul ne peut prétendre démontrer et convaincre sans un engagement passionné. C’est le mien, en tout cas.
Les propositions de l’APD sont écrites (revoir)
Nous envisageons le meilleur, voire pour certains le pire, et peu importe la faible probabilité que cela arrive demain, nous devons démontrer qu’une alternative est possible et crédible.
Informer, ne pas convaincre mais forcer à réfléchir est l’ADN de l’APD. Nous donnons la parole à nos lecteurs pour les comprendre. Il n’y a pas de sujets tabous et rien n’est gravé dans le marbre pour l’APD.
Nous vous écoutons pour vous comprendre. Nous écoutons aussi les autres pour les convaincre.
J.J. Miller Secrétaire général de l’APD jjmiller@apd-asso.fr

More...



03 Feb 2020

News 442 "formation en Denturologie"

Newsletter 442 du 3 février 2020

Sommaire:

- Edito 442 " Formation en Denturologie"

- Liste des documents à afficher aux salariés en 2020

- Dentoscope: Interview  du président de l'UNPPD

- Prise de teinte au laboratoire

thierry_supplie-17.jpg Edito 442

La formation en denturologie pour un diplôme de Denturist.

En France tout le monde attend depuis longtemps d’avoir un diplôme reconnu ; jusqu’à présent certains allaient passer un diplôme en Belgique. Or il faut savoir que selon la Fédération internationale de Denturologie, ils n’ont aucun pouvoir de faire reconnaître un tel diplôme dans d’autres pays.

Chaque pays est décisionnaire des métiers qu’il veut reconnaître. Actuellement tous les diplômes passés en Belgique ne sont toujours pas reconnus en Belgique par le Gouvernement belge. Ceux qui s’y installent le font sous une certaine tolérance.

Tous ceux ayant obtenu leur diplôme en Belgique ne peuvent pas s’installer en France puisqu’il n’y a pas de formation ni de reconnaissance de ce métier en France.

Les diplômes canadiens ne sont pas reconnus en France et les personnes qui s’installent le font en toute illégalité.

Pour que le diplôme soit reconnu en France il faut qu’il y ait une formation en France avec une mise à niveau dans le domaine médical requis pour accéder aux traitements des patients ; cette mise à niveau ne peut se faire qu’en fonction des réglementations de chaque pays dans lequel la formation est suivie. 

Il est impossible d’envisager juste une validation des acquis pour intégrer cette nouvelle profession, la mise à niveau est extrêmement importante dans le domaine des connaissances de la santé, qui est complètement absent de la profession de prothésiste dentaire ; la profession de Denturist sera du paramédical et donc plus de l’artisanat

Il est bien évident que les premières formations aboutiront à un diplôme non reconnu en France et c’est uniquement après les premières sessions que le diplôme pourra être validé par le Ministère de la Santé.

Toutes les personnes ayant obtenu leur diplôme à l’étranger seront dans l’obligation de passer un examen pour pouvoir obtenir l’équivalence en France, dès lors que la formation sera reconnue bien évidemment.

La seule façon de faire progresser la profession sera d’accepter de faire des premières sessions non diplômantes comme cela se passe en Belgique depuis trente ans.

La conjoncture actuelle, avec la loi du RAC0, donne une opportunité qu’il faudrait saisir ; les praticiens vont de plus se désintéresser des travaux sur lesquels ils perdent beaucoup de temps pour se tourner vers le numérique.

J’espère que les prothésistes vont être lucides et saisir ce moyen de créer cette nouvelle profession en France.

Thierry Supplie  supplie@trainingdental.fr

Prothésiste Dentaire

CPES de prothèse totale.

Conférencier et formateur

>>> Visitez le site internet : https://www.france-denturists.fr/

N.b.:  Les propos de cet édito n'engage que son auteur.

More...



27 Jan 2020

News 441 "Prothésiste Dentaire sous influence"

Newsletter 441 du 27 janvier 2020

 - Edito: " Prothésiste Dentaire sous influence"

 - Ameli informe les patients

 - Accès partiel : en attente

 - Du rififi entre Santéclair et la FDSL

 - Un cabinet dentaire hors normes

 jjm_corse.jpg

 Edito 441 du 26 janvier 2020

   « Prothésistes dentaires sous influence »
35 ans passés à la CMA du Val de Marne, m’ont fait côtoyer nombre d’artisans, professionnellement compétents, au service de leurs clients, ne comptant pas leurs heures de travail sans oublier les tracas administratifs, la rédaction de multiples devis gratuits et sans suite…Si certains étaient de bons commerciaux et de bons gestionnaires, ce n’étaient pas forcément le cas de tous. Notre profession n’échappe pas à ces constatations, et si l’on sait bien faire, on ne sait pas forcement bien le faire savoir, et si l’on admet que l’on connaît les précédents critères, encore faut-il savoir établir un prix de vente qui soit compatible avec une masse salariale importante due à du personnel pour la plupart qualifié, des charges, taxes, impôts qui n’ont jamais baissé, des investissements obligatoires et de plus en plus coûteux… Le tout étant de dégager des bénéfices qui sont aussi nos salaires. À part la TVA, nous devrions ressembler à tous ces artisans que nous côtoyons dans nos villes et villages. Et, que non !
Que ce soit les informations données par "Technologie Dentaire", l’UNPPD ou L’APD, un certain nombre d’entre nous sont au bord du chemin, dans les ornières, prêts à dégringoler la pente. La faute « à pas de chance » existe. Tomber sur « le bon client dentiste » au bon moment, compter sur sa fidélité, sa compréhension des délais pour faire un travail de qualité, et sur la nécessité de communication tellement importante qui s’impose des deux côtés. Certains laboratoires ont « mal vieilli » et la clientèle âgée part en retraite sans être remplacée, il n’est pas toujours aisé de trouver de s successeurs de part et d’autre, également. Malgré ce constat, l’optimisme devrait être de rigueur, car la nouvelle convention devrait apporter plus de travail dans nos laboratoires. C’est une évidence, Mais…Plus que jamais, nos tarifs sont imposés. Imposés par une convention dentaire dans laquelle, malgré les dires de la Ministre de la Santé* nous n’intervenons pas, imposés par une clientèle de praticiens désirant un cadre de vie moins contraignant qu’avant et avec des moyens financiers au moins identiques. Résultat, sous influence, sous pression, la plupart des tarifs des laboratoires sont trop bas. La référence n’est pas le laboratoire d’importation, quel qu’il soit. C’est votre tarif qui est la référence de votre travail et de votre organisation.
 En ne valorisant pas assez le « Made in France », par nos tutelles, les syndicats dentaires, les mutuelles et assurances complémentaires, mais aussi  le caractère indépendant de notre profession, le manque d’information et sûrement le manque de résultats dans nos demandes incessantes auprès des décideurs, nombre de prothésistes dentaires se sentent abandonnés. Nous les comprenons. Aussi, c’est en communiquant « Urbi et Orbi » que nous devons essayer d’unir notre profession pour lui donner l’avenir qu’elle mérite. L’ APD œuvrera dans ce sens en 2020, d’une façon pragmatique souhaitée par tous les prothésistes dentaires français.
Jean-jacques Miller Sg de l' APD jjmiller@apd-asso.fr

 

 * « ..Au vu de l'importance du projet de reste à charge zéro pour les trois secteurs concernés, le Gouvernement privilégie une large concertation avec les acteurs concernés : les fabricants et distributeurs de dispositifs médicaux, les professionnels de santé, les organismes complémentaires santé et les représentants des patients.( Ministre de la santé) JO le : 24/04/2018)
« ..Dans le 100% Santé, on s’est beaucoup intéressé au coût des prothèses sans regarder jusqu’au bout ce qu’il y avait derrière.
Mon cabinet va retravailler la question. Je ne veux pas que le 100% Santé impose des prix de production qui valorisent des malfaçons… » Vendredi 11 janvier 2019 ( Mme Agnès BUZYN Montpellier)

More...



20 Jan 2020

News 440 "Place aux jeunes"

Newsletter 440 du 20 janvier 2020

Sommaire :

 - Edito : "Place aux jeunes" par P-Y Besse

 - Sondage IFOP pour l'ADF

besse_py.jpg

Edito 440 du 20 janvier 2020
2020 : Place aux jeunes…
Chères consœurs, Chers confrères,
Après de nombreuses années de syndicalisme actif, enrichissantes et passionnantes et à quelque dix ans de la retraite, le temps est venu pour moi de laisser la place à d’autres.

Durant toutes ces années, je me suis attaché à démontrer qu’un autre syndicalisme était possible, à faire évoluer l’image de nos laboratoires, à repousser les limites que nous nous imposions vis-à-vis de nos clients chirurgiens-dentistes et cela malgré l’opposition de certains de nos confrères.

Si la nécessité d’un syndicat professionnel est une évidence pour la reconnaissance de notre p rofession, les revendications de celui-ci, aussi légitimes fussent-elles, sont toujours taxées de corporatisme par ceux qu’elles dérangent et qui plus d’une fois à réduit à néant nos espoirs.

Mon seul regret, ne pas avoir réussi à vous convaincre qu’un autre moyen d’action vis-à-vis des décideurs était possible et assurément plus efficace pour notre profession que la voie syndicale traditionnelle et surtout sans possibilité que les revendications cette fois soient soupçonnées d’un quelconque  corporatisme par nos interlocuteurs, partant du principe qu’il est toujours plus facile de contourner un mur infranchissable, que de s’entêter à le traverser en vain depuis des décennies.

Ainsi depuis le 15 octobre dernier, j’ai démissionné de ma fonction de la Présidence de l’Association Perspectives Dentaires afin de me consacrer pleinement à ma famille et à mes affaires.
Je fais pleinement confiance aux jeunes générations de prothésistes dentaires pour reprendre le flambeau, avec très certainement d’autres aspirations et d’autres revendications pour leur avenir professionnel.

Bonne et heureuse année 2020 à tous
Très confraternellement et amicalement.

Pierre Yves BESSE
Ancien Président de l’APD
Ancien Président de l’UNPPD
Ancien Président de l’Union Patronale des Prothésistes Dentaires de Normandie

More...



13 Jan 2020

News 439 "Ensemble, osons communiquer"

Sommaire:

- Edito :"Ensemble, osons communiquer" B. Soumier

- Relation Cabinet dentaire et prothésiste Dentaire"

soumier.jpeg

Edito 439 du 13 janvier 2020

« Ensemble, osons communiquer »

L’interprétation du mot critique est sujette à 2 sens : c’est en analysant, en étudiant et en jugeant que la critique fait ressortir les qualités et les défauts, propre à la discussion, et à la réflexion. L’autre sens s’appuie seulement sur un jugement négatif qui consiste à blâmer ou à condamner. Cette dernière interprétation n’est pas la nôtre, et, c’est pour cela que nous avons applaudi à la séance politique lors du dental forum 2018 et du désir du Président Munerot (UNPPD) de continuer le débat. Pierre-Yves Besse, Président de l’APD  a tout fait pour que l’organisation d’un séminaire se fasse au 4 trimestre 2018 avec toutes les représentativités de notre profession, afin d’essayer de parler d’une même voix, sur des points précis et non pas continuer dans l’ignorance de l’autre par des querelles enfantines.

Au regard d’un séminaire constitué de groupes d’études, qui n’a pu se concrétiser, l’Association Perspectives Dentaires a pris l’initiative, en février 2019, de réunir la plupart des acteurs de notre profession dont le but est de valoriser les laboratoires fabriquant en Fr ance et de mieux faire connaitre notre métier tous azimuts. Les honoraires plafonnés impactant nos entreprises, mais bénéficiant à nombre de patients, devront évidemment être présents dans nos discussions.

Une première réunion fut organisée en avril 2019 pour la plus grande satisfaction des participants.

Depuis, un dialogue s’est instauré particulièrement entre l’UNPPD et l’APD, afin d’avancer dans la défense de notre profession tout entière, en envisageant des actions à court et à moyen terme.La signature d’un nécessaire accord de partenariat est en cours.

Nous pensons que la convention dentaire tant critiquée par certains, offre des possibilités à de nombreux laboratoires, pour l’information des pa tients. France Prothèse Dentaire fourni déjà à tous les laboratoires agréés, nombre de supports de communication pour leurs clients chirurgiens-dentistes et leurs patients.

Absents de toutes discussions conventionnelles, alors que c’est bien le présent et l’avenir de nos laboratoires qui sont également en question, nous devons plus que jamais protéger notre profession, communiquer, informer, et ne pas nous laisser aller à des provocations confondant défense de nos laboratoires et agression contre l’activité des chirurgiens-dentistes. On vit actuellement dans un monde où la moindre phrase est arrachée de son contexte. Ne tombons pas dans ce piège.

Puissent nos futures actions rassembler notre profession, comme chacun d’entre nous le souhaite. Ce sont mes vœux pour 2020. Si nous échouons, nous aurons des comptes à rendre, et les commerçants de notre profession prendront le pouvoir au service exclusif de leur propre clientèle.

Bernard SOUMIER Vice-Président de l’APD bsoumier@apd-asso.fr

More...


Limit : 50 / 120 lines

Association Perspectives Dentaires, ( association loi 1901). 19 av, sainte marie 94160 Saint Mande contact@apd-asso.fr 


sitemap xml

ip : 3.238.72.122 , session id : 05925b00a54c9df932e4afcb6683de0b